Bonjour à tous,

Ça y est, je viens de terminer de visionner :

Altered Carbon Saison 1

Et j’ai passé un excellent moment ! Je vais essayer de vous expliquer pourquoi.

Altered Carbon, c’est quoi ?

il s’agit d’une série de 10 épisodes d’une heure chacun. La série est sortie mondialement le 2 février 2018 sur Netflix, et est une adaptation du roman « Altered Carbon » de Richard Morgan, publié en 2002. Je n’ai pas eu la chance de lire ce livre, et je vais donc uniquement vous parler de la série.

Contexte

Nous sommes au 28ème siècle, dans un environnement futuriste, cyberpunk (décidément à la mode sur les écrans), et au décor complètement identique à ce que l’on a pu voir dans Blade Runner 2049. C’est clairement inspiré, voir pompé, je ne sais pas si cela se ressent dans le livre, mais là c’est clairement le cas. Je laisse les puristes en débattre.

Cela peut choquer au départ, mais finalement on s’y fait rapidement.

Ressemblance plus que frapante

Ressemblance plus que frappante

Bon, tout d’abord, soyez rassurés: au 28ème siècle, on joue toujours à pierre feuille ciseaux.

Dans ce futur lointain, une innovation a bouleversé le monde, la « pile ». En effet, chaque humain a une pile, sauvegardant toutes les données, pensées, vécu de celui qui la porte. Un peu comme une sauvegarde de cerveau. L’avantage ? Si votre enveloppe corporelle meurt, il suffit de placer cette pile dans une nouvelle enveloppe pour continuer à vivre. Ainsi, on s’approche de l’immortalité (à condition que votre pile ne soit pas endommagée).

pile altered carbon

Voici la pile, ou l’immortalité enfin disponible

Seul problème, l’achat d’une nouvelle enveloppe, ou le clonage, coûte relativement cher, et donc les inégalités sociales sont toujours bien présentes voir accentuées. En effet, seuls les riches peuvent se permettre de changer d’enveloppe, de sauvegarder leur pile, et donc de s’assurer l’immortalité. Et inversement, les « pauvres » doivent se contenter d’une vie (en espérant que leurs proches puissent un jour leur « racheter » une enveloppe, ou d’utiliser une enveloppe de seconde zone, ou encore une enveloppe synthétique). Au final, seuls les riches sont immortels, les pauvres se contentant de faire ce qu’ils peuvent.

Cette arrivée de l’immortalité a aussi engendré des « contre-mouvements », principalement menés par les néo-catholiques, réfractaires à toute sorte de « seconde chance ». La mort faisant pour eux complètement partie de la vie et de l’évolution naturelle des choses. La mort est la volonté de dieu.

Dans ce contexte, plusieurs « castes » cohabitent :

  • les riches sont appelés (en vostfr) les Maths (en abréviation de mathusalem), et dans leurs vies d’immortels, ils commencent à s’ennuyer. Ils ont donc des loisirs de plus en plus extrêmes, sadiques, et tous les vices sont possibles. Les Maths vivent au-dessus des nuages, dans des environnements féeriques.
paysage Altered carbon

Paradis pour Maths

  • Les méga CRS de l’époque sont appelés « Diplos » (pour corps diplomatique). Ils sont méga-entraînés en techniques de combat, mais aussi en psychologie, techniques d’interrogatoire, survie,… C’est un peu des versions super améliorées de Sherlock homes version BBC. Les Diplos n’existent plus à cause de divergences politiques et le monde étant complètement contrôlé par les maths, une super police autoritaire n’est plus la bienvenue.
  • Les « IA » n’ont pas vraiment la belle vie, et sont un peu délaissées. Du coup, elles prennent vie et corps dans des activités borderline telles que bordels, hôtels et autres activités de plaisirs.
  • Les aliens, qu’on voit que très brièvement dans cette saison. Du coup pas grand chose à dire.
  • Le peuple, qui vit à la surface dans le décor de Blade runner.
  • Les rebelles, que l’on va découvrir sous formes de remontée dans le temps au fil de la saison. Leur objectif principal est de combattre les Diplos et le système de caste existant. Mais surtout, ils défendent un idéal philosophique: le droit de mourir. Pour eux, « la pile » n’a fait qu’accentuer les inégalités sociales et tout le système doit donc être détruit.

Scénario et personnages d’Altered Carbon 

Je ne vais pas faire la liste complète de tous les rôles et acteurs d’Altered Carbon saison 1. Sachez juste qu’il y a énormément de seconds rôles et que j’ai trouvé qu’ils étaient pour la plupart bien interprétés. Aussi, j’ai vraiment aimé le casting qui je trouve colle très bien à l’ambiance. Chaque personnage a un visage marqué, personne n’est vraiment beau ou laid, que des fortes « gueules ». C’est vraiment un point fort de la série.


Dans ce contexte sombre, très hiérarchisé et pas vraiment optimiste, une loi est en passe d’être votée. La résolution 653 doit permettre à toute personne victime d’un meurtre de se voir « ressusciter », afin de témoigner sur les circonstances de sa mort. Cette loi est rejetée par les néo-catholiques qui voient là une profanation de la mort. Mais d’autres personnes avec d’autres raisons vont également être contre (que je vous présenterai dans la partie spoiler).

La série débute alors qu’un Maths, Laurens Bancroft, joué par James Purefoy, s’est suicidé. Mais son suicide ayant foiré (il avait un back-up de sa pile), il ressuscite. N’ayant aucun souvenir de pourquoi il se serait suicidé, et ayant trop d’amour propre pour le croire, il décide de sortir de prison le dernier des Diplos pour enquêter sur son affaire. Alors que beaucoup pensaient que Denver allait faire son apparition, c’est finalement Takeshi Kovacs, joué par Joel Kinnamanqui jouera le rôle de dernier Diplo et bien plus encore. 

Takeshi Kovacs et son équipe (les gentils)
Takeshi Kovacs

D’origine Asiatique + Slave (on peut penser à Japonais + Polonais), Takeshi est né dans une enveloppe de type « asiatique ». Dans sa jeunesse, un événement va l’emmener à devenir un « Diplo », et donc intégrer cette force d’élite et abandonner tout ce qu’il avait jusqu’ici. Principalement sa sœur. Puis après avoir été un des meilleurs Diplos de sa génération, il va rejoindre les rebelles pour parfaire sa technique de guerrier, apprendre à déjouer les stratégies élaborées des Diplos, mais surtout adopter un idéal philosophique. Finalement, plusieurs malheurs vont s’enchaîner, et il est emprisonné.

Après 250 ans à être congelé dans un sac à viande, il sera sortit de là par Laurens Bancroft pour enquêter sur son suicide. À sa sortie de prison, Takeshi se retrouve dans l’ancienne enveloppe de Ryler, ancien flic véreu.

Takeshi Kovacs

Takeshi Kovacs

La gentille Flic

Kristin Ortega, jouée par Martha Higareda, est donc latine, flic et réglo. Après plusieurs accrochages avec Takeshi, elle va finalement l’aider dans son enquête. Je trouve qu’elle joue plutôt bien son rôle de flic intègre, mais un peu paumée à cause de ses histoires de cœurs, de familles, de cas de conscience.

 Kristin Ortega

Kristin Ortega

Les Elliots

Au début de son enquête, Takeshi va se diriger vers un suspect potentiel, Vernon Elliot joué par Ato Essandoh.

MV5BNmMzMDZiYTEtZGNmOC00ZjZjLTk3NWYtODk4ZTcxNmNlYWY4XkEyXkFqcGdeQXVyODExNTExMTM@._V1_

Celui-ci a tout perdu et a plusieurs raisons d’en vouloir à Bancroft. Cependant, comme la galère ça rapproche, il va finalement devenir un allié de Takeshi, et va l’aider dans son enquête. Vernon a pour fille Lizzie Elliot, jouée par Hayley Law, qui franchement m’a régalé tout au long de la saison. Enfin, la femme de Vernon que je vous laisse découvrir, nous apporte un passage savoureux de la saison.

Hayley Law ou comment jouer magistralement un personnage secondaire

L’IA sympa

Poe, joué par Chris Conner, est un hôtel. En effet, certains bâtiments sont « personnifiés » par des IA. Il s’ennuie car plus personne ne fréquente les hôtels gérés par des IA, « car c’est pire qu’une ex ». Comme Takeshi en a un peu marre des humains, il va opter pour cet hôtel et bien lui en a prit, car finalement, Poe est sympa, et il sert de vecteur à un message principal de la série « Ce n’est pas l’enveloppe qui fait l’humain ». En effet, Poe est plus « humain » que les humains à travers ses gestes, ses actions. Son âme apparaît beaucoup plus saine que d’autres protagonistes « humains » de la série.

Altered-Carbon-Season-1-Episode-2-Fallen-Angel-Chris-Conner-as-Poe

Les méchants

Impossible de ne pas spoiler en dévoilant les méchants, et la liste est trop longue pour tous les évoquer. Sachez juste que ça monte en puissance.

Mais avant d’ouvrir une section spoiler, je vous présente quand même un personnage qui a pour moi crevé l’écran pendant cette saison.

Mr. Leung, joué par Trieu Tran. Franchement, ça fait plaisir de voir un méchant comme celui-ci. Inquiétant, vicieux, il met mal à l’aise pendant toute la saison. C’est pour moi le meilleur personnage d’Altered Carbon.

altered carbon

Mr. Leung AKA LE Méchant

Spoiler

Alors contre toute attente, la grande méchante de la saison se trouve être la sœur de Takeshi, j’ai nommé Reileen Kawahara, jouée par Dichen Lachman. Alors on peut difficilement faire plus torturée comme personnage. Mais je dois avouer que je n’ai pas bien compris pourquoi elle en voulait tant à son frère. Simple jalousie ? Amour malsain ? Je n’ai pas trouvé de raison suffisante justifiant un tel acharnement. C’est pour moi un des rares points qui m’a gêné pendant la saison 1 d’Altered Carbon.

800px-autopx-scale-to-width-down

[collapse]


Ce que j’ai aimé dans Altered Carbon saison 1

Alors, plusieurs choses m’ont énormément plus dans cette saison :

  • Tout d’abord, l’ambiance générale. Une fois qu’on est passé outre la comparaison avec Blade runner, on se prend au jeu et c’est plaisant. L’univers est cohérent, les problématiques futuristes assez bien exploitées, et les évolutions semblent « possibles ». On est donc dans un monde complètement imaginaire et sci-fi, mais on y entre. (En opposition avec Bright par exemple).
  • Le scénario de la saison : On est dans une intrigue principale très « policière », avec une enquête qui se veut classique. C’est plaisant d’avoir à suivre la progression de cette enquête dans ce monde futuriste.
  • Le scénario global : La série tourne autour de problématiques beaucoup plus générales et « lourdes » qu’une simple enquête policière, mais je trouve que c’est bien amené et qu’on est pas assommé par des théories et explications scientifiques surfaites. Cela peut-être un reproche pour les puristes, personnellement je trouve cette accessibilité très agréable pour le spectateur. La thématique principale est l’immortalité, peut-être pas si attirante que ça en définitive. En effet, et si cette utopie était en fait une malédiction pour l’humanité ?

« L’invention des piles fut un miracle et le début de la ruine de notre espèce.

[…] Une nouvelle classe de gens riches et puissants qui ne rendent pas de compte et ne meurent pas.
La mort était la dernière protection contre les démons de notre nature.

[…] Le jeu de la vie et de la mort, c’est ce qui nous rend tous égaux. » (épisode 7, 32min)

  • Les scènes de sexes et de combats : Certains trouvent ces points trop mis en avant dans la série. Je trouve pour ma part que c’est justifié et pas choquant. On est dans un divertissement pour adulte, et à aucun moment j’ai sentis les scénaristes voulant trop jouer sur ces points pour aguicher le spectateur. Au contraire, j’ai trouvé les scènes de combats pas mal du tout pour une série de ce type.
  • Enfin, dernier point, et non des moindres. Le casting est tout simplement parfait. Chaque personnage, que ce soit principal ou second rôle, est joué de manière juste et sans fioritures. D’autant plus difficile lorsqu’un homme doit jouer une femme et inversement. J’ai trouvé cela très bien joué, et à aucun moment cela ne tourne au ridicule, alors que c’était très borderline.

Ce que je n’ai pas aimé dans Altered Carbon Saison 1
  • Ce qui m’a principalement dérangé, c’est les épisodes « flashbacks ». Sincèrement j’en peux plus de ça. Le meilleur/pire exemple c’est l’épisode 3 qui frôle les pires moments de Lost à la grande époque. Heureusement que le final de l’épisode rattrape tout le reste, avec (pour moi) la meilleure musique de la saison.
https://www.youtube.com/watch?v=AGwYD31dweo
  • L’autre point négatif pourrait être les décors étrangement identiques à Blade Runner, mais comme je l’ai déjà expliqué auparavant, cela ne m’a pas dérangé.

Ma conclusion sur Altered Carbon saison 1

Pour moi, c’est clairement une réussite. Une série qui se regarde facilement, sans trop de temps morts. Cela faisait longtemps que je n’avais pas plongé avec autant de plaisirs dans de la sci-fi. Pari donc réussit pour Netflix, qui a mit le paquet dans cette série. En espérant que la saison 2 continue sur cette lancée, pour nous proposer une série qui pourrait devenir culte au fil des saisons.

« Are you a believer, Motherfucker ? »

Notez cet avis/test :