Salut à tous Avigeekers,

Bienvenue dans ma quatrième review de Dragon Ball Super nous allons parler aujourd’hui de l’épisode 127.

Nous avions laissé la semaine dernière l’aire de combat du tournois du pouvoir complètement mise en pièce par le gros gros caca nerveux de Vegeta. Alors donc dessus il n’y a plus que Vegeta, Goku, C17 et, planqué dans un coin après s’être fait salement souillé par Toppo la moustache drue.

L’épisode commence par une scène qu’on a déjà vu 10 fois c’est a dire Goku et Vegeta à fond qui se font mettre à l’amende par Jiren la Grisouille. La différence c’est que cette fois C17 se joint à eux. Ce qui revient au même et nous pousse encore une fois à nous demander pourquoi notre alien sans oreilles et sans nez ne les prend pas un par un par l’oreille pour les amener à un bord de l’arène et les sortir d’un coup de botte au fesses.

Dragon-Ball-Super-Épisode-126-277-660x330

Quand même au bout d’un moment à se faire mettre dans le vent les trois coéquipiers de l’univers 7 décident de joindre leurs forces pour inonder Jiren de kikohas ce qui ne lui a rien fait depuis le début et ne lui fait pas plus de mal cette fois là. Ou plutôt si ! Ils parviennent à le faire (un peut) transpirer. Même en bouledée à trois contre un pas moyen de rien faire quoi. Ça va on avait compris ça fait 30 épisodes qu’on nous le montre, ça devient redondant.

Alors quand même Jiren contre attaque déployant toute sa grosse énergie puissante et virile de go muscu anabolisé et fait voler ses assaillants d’une simple explosion de ki les envoyant choir à même le Kachi Kachin.

C’est ce moment que choisi Frieza le tyran cosmique sardonique pour réapparaître avec sa petite voix se snobinard.Mais bien sur il ne sert absolument à rien et même sous sa forme Golden, il n’est su’un misérable insecte face à Jiren.

Jiren qui encore une fois me semble bien balèze mais pas bien malin, puisque, comme l’avait fait son poto Toppo (hahaha qu’est ce qu’on rit ) il lui pète la gueule et le laisse K.O par terre sans l’éliminer. Et vraiment dés le début j’étais fâché qu’ils ramènent encore Frieza dans cet arc. Après ça passait mieux parce que j’aimais bien le traitement qu’ils en on fait. Le personnage est marrant, mais là…

Si c’était pour n’avoir aucune action utile au scénario c’est vraiment nul. Entre ses tentatives de trahison qui n’intéressent personne, les peons déjà oubliés qu’il a éliminé, et le fait qu’on ne l’a tout simplement pas vu pendant les trois quarts de l’arc, voilà quoi…

Après il reste quatre épisodes et si ça fait deux fois qu’il se fait épargner j’imagine quand même que ce n’est pas pour rien mais j’avoue j’y crois plus trop.

dragon-ball-super-episode-127-featured

Puis pendant que Goku et Vegeta font dodo le combat reprend entre Jiren Plastron Large et C18 le bogoss éco warrior. Jiren fait des Jiren, C17 fait ses fameuses sphères de protection en veux tu en voilà et finalement on arrive à la partie intéressante de l’épisode : Les origines de Jiren. Et oui parce que se demande tous bien d’ou il sort ce grand guerrier. Bon je vous rassure tout de suite on ne le saura pas tellement en fait. Mais quand même, un peu…

On voit un Jiren enfant tout kawaï se faire détruire son village par un méchant random. Celui-ci (orphelin et solo donc) décide de devenir fort pour se venger. Comme par hasard il tombe sur un grand maître, il monte une team de guerrier, retrouve le méchant pas gentil et ses nouveaux potes se font tous tuer. Décidément pas de bol. Qu’à cela ne tienne, il remonte une nouvelle team de justiciers, et c’est les pride troopers. Voilà voilà c’était ça.

C’est vite expédié c’est vrai mais pour une fois qu’un semblant d’origin story est donnée à un personnage de ce foutu tournois on ne va pas se plaindre. D’autant moins qu’ à mon avis tout cela sera amplement plus développé dans le manga. Et fait son vœux n’est pas révélé du tout après le flashback, qui aura juste servi à révéler ses motivations à devenir un gros bagarreur. Mais ce qu’il veux faire avec les Super Dragon Balls ?Pour moi le mystère reste entier.

dbs 127

Enfin on en arrive à la scène finale de l’épisode. Bien sûr C17 n’est toujours pas à la hauteur. Aussi comme Vegeta et Goku sont toujours HS il faut bien qu’il fasse quelque chose.

Donc solution radicale. Le cyborg décide d’utiliser son auto destruction super puissante. Alors ça c’est un peu bizarre aussi puisque en principe ni lui ni C18 n’ont plus de bombes en eux depuis le vœux de Kulilin à Shenron à la fin de l’arc CELL. Mais bon. OK. Parce que scénario encore.

On va dire qu’il avait ça en option depuis le début et qu’on en avait jamais entendu parler, c’est pas incohérent en soit. Et là donc, on assiste à la première mort du tournois. Et même la première mort d’un personnage de la Z team depuis bien longtemps si l’on exclut celle de miai Gohan dans le futur de Trunks.

Celà aurait dû être un grand événement, triste et marquant. En fait pas tellement. Personne n’a eu l’air vraiment choqué dans les tribunes, pas même sa sœur.

dbs 127 3

Bon à la toute fin Jiren est encore là et c’est au tour de Vegeta d’être (déjà) de nouveau chaud pour la castagne. Mais alors qu’est ce qu’on peut en penser de cet épisode ?

CONCLUSION sur DragonBall Super épisode 127

Et bien juste pour le passage sur les origines de Jiren c’était un bon épisode. Mais pourquoi ne l’ont ils pas fait également pour Toppo ? Et même pour Dyspo ? Parce que comme ça il faut bien dire que tout le monde s’en foutait du lapin. Peut être aurait il mieux valu mettre moins de personnages, moins d’univers, surtout s’ils ne sont pas ramenés à la fin et que la série se fini vraiment, et donner plus de background aux personnages clés que sont les Pride troopers et les Sayans de l’univers 6.

Hormis ceci, c’était un épisode de qualité niveau dessin, mise en scène et animation, je ne vais pas bouder mon plaisir. Cependant la mort de C17 m’a semblé un peu trop vite évacuée tout de même. C’est bientôt la fin, nous verrons bien ce que cette dernière nous réserve.

Merci de votre attention c’était John Bog pour Avis Geek.

À propos de l'auteur

John Bog
John Bog
Passionné depuis toujours d'audiovisuel japonais, de mangas, de cinéma et d'univers fictifs en général.
Notez cet avis/test :