Bonjour à tous, aujourd’hui j’aimerais vous parler d’une énorme déception que j’ai eu l’occasion de voir ce weekend, Carbone, un film d’Olivier Marchal.

Carbone, c’est quoi?

Il s’agit d’une adaptation libre d’une arnaque ayant eu lieu en 2008 et 2009, la fraude à la TVA sur la taxe carbone. Vous trouverez toutes les explications sur la page wiki. Le film est réalisé par Olivier Marchal, qui est devenu en France la référence Polar sombre/réaliste grâce à son expérience d’ancien flic. Son oeuvre la plus marquante jusqu’ici est le film 36 quai des Orfèvres qui a battît sa réputation. Je pense d’ailleurs qu’il aurait dut arrêter là.

L’histoire

Il s’agit d’un scénario usé du polar, à savoir un héros dans une situation difficile qui va se sortir de là et connaître une ascension fulgurante pour finalement finir d’une manière tragique. Une sorte donc d’hommage aux films de gangster de Brian De Palma. Il se trouve que tout tombe à l’eau dès les premières minutes, et l’on va voir pourquoi.

Benoît Magimel est Antoine Roca, le héros principal de ce film. Il est désespéré à cause de sa boîte qui fait faillite et de sa belle famille qui lui manque de respect. Son principal ennemi est son beau père, joué par Gérard Depardieu, riche juif qui passe son temps à dénigrer son beau-fils. Du coup, par désespoir et opportunisme, Antoine va se lancer dans une arnaque de grande ampleur en créant un système visant à arnaquer l’état sur la taxe carbone. Pour cela, il est accompagné de 2 frères, Simon et Eric Wizman (Gringe et Idir Chender), ainsi que Laurent Melki le comptable, joué par Michaël Youn. Les 2 frères vont lui servir de porte d’entrée dans le milieu grâce à leurs connexions, relations…

Je trouve qu’Idir Chender joue vraiment très mal le rôle de l’élément perturbateur, drogué et par qui les problèmes vont arriver. Marchal s’est probablement inspiré de Sean Penn dans L’Impasse, mais franchement c’est loupé et carrément gênant.

La marche est beaucoup trop haute

Gringe lui, joue plutôt bien, son rôle de gentil petit escroc. Gringe est connu du grand public pour être « l’autre moitié » des Casseurs Flowters. Son premier album est attendu bientôt (Début 2018), et je dois avouer que je l’attends avec une certaine impatience. Petit problème, il a récemment perdu toute crédibilité en voulant jouer les dénonciateurs démago chez Ruquier, puis en baissant sa culotte chez Hanouna. Je vous laisse regarder comment perdre sa dignité ici. Bon rien de grave, on est d’accord, mais quand on prétend avoir des convictions, quand on fait le dur dans ses textes et dans ses rôles, ça fait vraiment tâche de venir faire des lichettes à Hanouna ensuite. Pourquoi ce retournement de veste ? Pourquoi cette soumission ? Le mystère reste entier. C’est ridicule, pathétique et pour ma part, le mal est fait.

https://www.youtube.com/watch?v=WU0VgbhREQg

 

Il nous reste Michaël Youn qui est pas trop mauvais, enfin Michaël Youn en responsable d’une équipe de trader… Vous commencez à comprendre qu’on nous prend pour des cons.

Pourquoi j’ai trouvé le film très mauvais ?

Alors tout d’abord, je suis obligé d’être très sévère avec ce film, car sa médiocrité m’a prit par surprise. En effet avant de le voir, j’ai lu les avis et critiques donnant un retour plutôt positif au film. Mais après avoir vu cette catastrophe, je ne comprends vraiment pas. Il y a clairement un problème des spectateurs qui me semblent bien naïfs d’aimer un tel navet, sinon il s’agit de faux avis…. Mais le plus choquant c’est les avis des critiques dites professionnelles :

Donc 17 critiques presses ont noté le film sans l’avoir vu

Voici donc les problèmes du film :

  • Un film qui joue mal la carte jeune

Tout est fait pour toucher la jeunesse, voir les trentenaires ayant grandit dans l’émergence du HipHop et de la fascination pour Al Pacino. Ça se matérialise par des références récurrentes à Scarface, mais aussi à travers la BO (qui se limite à 2 chansons). On a Orelsan la Screed connexion. Une touche donc de « street credibility », expliquant également la présence de Gringe. Le film est aussi ponctué toutes les 2 mins de « fils de **** » et autres insultes, parce que ça fait jeune et méchant. À croire que la seule chose qu’ils ont retenu de Scarface c’est les mother fucker à outrance. Al pacino qui joue le rôle d’un immigré cubain vulgaire Ok, Benoit Magimel, non merci. Peut-être que Marchal aurait dû se concentrer sur son scénario plutôt que sur des clichés et caricatures risibles.

 

 

film carbone

On vous prend bien pour des cons !

  • Des facilités de scénario qui le rend particulièrement mauvais

Alors, la première chose qui m’a frappé dans Carbone c’est quand les « héros » ont besoin d’argent. Il finissent par demander à une soit disant figure du grand banditisme. On assiste à une scène ultra-mauvaise qui se veut mystérieuse et sombre. Finalement le grand méchant leur donne 5 Millions d’euros ! Et oui, il a 5 Millions d’euros sur lui et les confient donc au premier venu, parce que sinon pas d’histoire. Sincèrement ce passage m’a fait éteindre le film une première fois.

Mais après quelques heures et par conscience professionnelle, j’ai relancé le film. Mais un second point m’a fait craqué :

Ayant maintenant l’argent (dans la logique ils seraient partis aux Venezuela avec les 5 Millions d’euros, mais le film n’aurait durer que 20 min), ils s’installent à l’hôtel pour organiser à grande échelle leur arnaque. C’est vraiment ridicule de les voir faire semblant de faire les traders, avec les ordinateurs un peu partout… C’est extrêmement mal joué, et tous ces moments n’ont aucune crédibilité. Là aussi, j’ai dû faire une pause de quelques heures.

Carbone film

Putain, comment ça s’allume ce truc ?

Enfin, les relations entre les protagonistes sont toutes tirées par les cheveux, c’est pathétique. Mention spéciale à la connexion avec la mafia chinoise, difficile de faire plus mauvais. Clichés inutiles et sans aucun apport pour le film. Marchal essaie de prouver qu’il connait les rouages des milieux organisés, mais comme tout le film, ça tombe à l’eau.

Attention scène gênante par sa médiocrité

  • Des acteurs perdus

Alors Magimel est absent. Il veut faire le dur mais ça ne prend à aucun moment. Les autres, j’en ai déjà parlé… C’est lamentable. On est dans un film qui se prend au sérieux pour rien. Franchement, on enchaîne les moments ultra-gênants, et c’est même difficile de comprendre comment ce film a pu aller jusqu’au bout. Comment les acteurs ont pu assumer une telle daube et surtout comment ils ont pu en assurer la promo ??

Conclusion, mon avis sur le film Carbone

Je n’ai pas grand chose à rajouter, ne regardez pas ce film, ne faites pas cette erreur. Si vous voulez de la qualité, regardez les originaux qu’Olivier Marchal a voulu copier sans jamais s’en approcher ne serait-ce qu’une seconde. On a un sursaut de scénario dans les 10 dernières minutes, avec un pseudo twist final raté. Une vraie catastrophe !

Notez cet avis/test :