Salut Avigeekers.

Je ne sais pas pour vous, mais moi j’aime bien la cuisine. La pièce de la maison déjà, mais aussi et surtout les petits et grands plats mitonnés ou fait sur le pouce. La grande cuisine, la junk food, la street food, la cuisine du monde, la cuisine de quartier, enfin bref j’aime bien manger.

J’aime bien manger, mais aussi cuisiner. J’ai pas mal de petites recettes sympas que je fais souvent, et que j’ai plus ou moins inventé. J’adore, c’est de l’art, mais nous y reviendrons plus tard. Pour l’instant, je vais vous présenter ce qui va nous intéresser ici, l’anime Food Wars!

Alors commençons par le début, d’où ça sort cet Anime Food Wars ? Et bien tout simplement du manga Food Wars! (食戟のソーマ, Shokugeki no Sōma).

Par le soucis de transparence qui caractérise le site AvisGeek.com, je me dois de vous dire que je ne l’ai pas lu. Mais, tel un journaliste de BFM TV qui parle de daesh en ayant jamais mis l’ombre d’un ongle de pied au delà du périphérique, je vais vous en parler quand même.

food wars

FOOD WARS !  食戟のソーマ, Shokugeki no Sōma Le manga

Il s’agit d’un manga culinaire (mais pas que), publié dans le fameux Weekly Shonen Jump depuis novembre 2012. Autrement dit un manga relativement récent. 

Donc le manga est écrit par Yuto Tsukada, et dessiné par Shun Saeki dont voici un exemple de travail live :

https://www.youtube.com/watch?v=C9mW-ioWUMU

Food Wars SAISON 1

Donc la saison 1 de Food Wars! je l’ai chopé sur Netflix, tout simplement car un ami me l’avait recommandé. Et en effet, tout de suite on comprend que ça va parler de cuisine, oui, mais aussi que ça va être un vrai truc dotaku Japonais.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un otaku, je vais déjà faire une aparté avant de commencer.

OTAKU

Surtout, warning, ne voyez rien de péjoratif dans ce que je vais écrire !

Un Otaku est une personne restant souvent (tout le temps en fait) chez elle, toute seule, à regarder des animes, lire des mangas ou jouer aux jeux vidéos. Moi-même je ne suis pas très loin de ça. Mais au Japon, les otakus sont également souvent fans des idols, féminines pour les otakus garçons. Or, Food Wars nous fournis sa pléthore d’héroïnes. Autant de potentielles idols aptes à fournir fantasmes et goodies par la forte caractérisation de chacune.

https://www.youtube.com/watch?v=5Ba_TzYXVgA

Oui, dès le premier épisode de la saison 1, Soma fait goûter à sa copine d’enfance une tentacule qui la fait jouir, littéralement. Et ça va être comme ça tout le long de la série. Ici, l’analogie orgasme buccale/orgasme vaginale est plus qu’explicite et très  illustrée. Mais ce n’est pas tout.

maxresdefault (3)

FOOD WARS L’ANIME

Mais revenons-en à ce qui va nous intéresser ici: la saison 1 de l’anime de 2015. Série TV Japonaise diffusée du 03/04/2015 au 25/09/2015. Produite par le studio d’animation J. C. Staffelle compte 24 épisodes et est licencée en France par Kaze, ADN et Netflix. Donc Food Wars est un anime de genre Comédie – Ecchi – Tournoi ayant pour thème la cuisine, comme vous l’aurez compris, et la vie scolaire de jeunes aspirants chefs.

Le personnage principal est Sôma, jeune tête brûlée génie des fourneaux, et il sera entouré tout le long de ses aventures par ses amis et ses rivaux que je vais vous présenter maintenant.

PERSONNAGES

SOMA YUKIHIRA

Soma est le héros de l’histoire. Ce jeune lycéen travaille en dehors des cours dans le restaurant de quartier de son père, que je vous présenterai après. Un beau jour, sans crier gare, ce dernier annonce à son fils qu’il part travailler à l’étranger, qu’il lui enverra de l’argent de poche, et qu’il l’a inscrit dans un pensionnat. Sympa le daron ! Mais vous vous en doutez, il y a une raison à cela.

Soma Yukihira

Soma Yukihira

ERINA NAKIRI

Erina sera la rivale de Soma. Elle est la petite fille du créateur de l’Académie de Tootsuki. Elle dispose du palais divin, ce qui fait d’elle un chef hors-paire et lui permet de siéger au 10ème siège du conseil des maîtres, qui regroupe les meilleurs cuisiniers de l’Académie. Snobe et très fière d’elle, cette petite fille de riche ne supporte pas que des élèves d’origine populaire tel Sôma fréquentent son établissement et surtout, rivalisent avec elle.

FOODWARS ERINA

Erina Nakiri

MEGUMI TADOKORO

Megumi est une petite provinciale qui vient d’un village de pêcheurs. Toute sa famille s’est saignée aux quatre veines pour qu’elle puisse s’inscrire à l’académie. Modeste et peu sûre d’elle, elle peine à se faire une place et à obtenir de bons résultats. Mais ce personnage attachant se liera vite d’amitié avec Sôma, qui l’aidera à prendre confiance en elle et à passer les épreuves.

foodwars megumi

Megumi et Sôma sont logés avec d’autres élèves dans la résidence de l’Etoile Polaire qui fait partie de l’école. Ces autres élèves sont Yuki Yushino, spécialiste des gibiers, Ryôko Sakaki, spécialiste de la fermentation, Shun Ibuzaki, spécialiste du fumage, Zenji Marui, encyclopédie vivante de la cuisine, Daigo Aoki et Shôji Satô. Tous forment une joyeuse bande complice et solidaire.

TAKUMI ET ISAMI ALDINI

Ces deux frères envoyés d’Italie par leurs père pour parfaire leurs technique à l’académie Tootsuki, seront de sérieux concurrents pour Sôma. Comme lui ce sont des cuisiniers d’exceptions.

IKUMI MITO

Très sûre d’elle, cette fille sexy au style à la yankee est le Maître Viande de l’Académie… Ce qui n’empêchera pas Somâ de la battre lors de leurs défi malgré sa viande de luxe triple A. Après, elle en pincera pour lui.

ikumi_mito_render_by_bluefoxy27-d8tkkde

Ikumi Mito

ALICE NAKIRI

C’est la cousine d’Erina, partie étudier la cuisine moléculaire au Danemark, elle revient au Japon avec une haute estime d’elle-même.

alice

Alice Nakiri

JOICHIRO YUKIHIRA

Et enfin Joichiro. Le père de Sôma, qui lui-même fût à l’étoile du nord quand il était jeune. Seul son tempérament de forte tête l’empêcha de devenir numéro un du conseil des 10. On comprend mieux pourquoi il a envoyé son fils à l’académie, un léger esprit de revanche peut-être ?

JOICHIRO

Joichiro Yukihira

SYNOPSIS

Sôma Yukihira est un lycéen qui travaille aussi dans le restaurant de son père. Un jour, ce dernier décide de partir travailler à l’étranger, il inscrit donc son fils en internat dans le prestigieux Lycée de cuisine Tootsuki où il va faire bien des rencontres, et vivre bien des aventures.

SCENARIO

Le scénario de Food Wars ! est un scénario de shonen tout à fait classique. Le jeune héros arrive dans un nouveau cadre (ici Sôma arrive à lAcadémie Tootsuki), il se fait de nouveaux amis, de nouveaux alliés, et de nouveaux rivaux. Ici pas de grosses surprises, d’autant plus que le thème de la cuisine a déjà été traité dans une autre adaptation de shonen manga, bien connue dans nos contrées, « Le petit chef « , mais nous y reviendrons plus tard.

Food Wars! a cependant pour particularité de mêler le genre anime de cuisine et anime scolaire. Ce qui est souvent fait avec des adaptations de shonens de sport ou fantastiques, mais là le fait que l’intrigue soit en rapport avec la nature même de l’institution scolaire dans laquelle elle prend place est intéressant. Vous me direz « Ah oui John Bog, comme Harry Potter avec Poudlard ? ». Oui mon enfant, tu as compris, exactement comme Harry Potter avec Poudlard.

ANIMATION

L’animation est très propre, quoiqu’un peu statique, rapport au fait que l’anime consiste surtout en des dialogues entre les personnages. Staticité compensée par la qualité du story board, le dynamisme des pauses clés, et l’accumulation de plans des personnages en SD, dans des postures exagérées, devenant tout blanc lorsqu’ils ont peur, tout rouge lorsqu’ils sont gênés, le coup du corbeau qui passe… enfin vous voyez le genre.

DESSINS

Alors graphiquement Food Wars! est tout simplement une tuerie. On ne peut pas remettre en cause la qualité du character design qui, bien que très classique, a la classe. De Sôma, le héros, à la petite gothique fan déchue de Erina, tous les personnages sont des revisites des archétypes du Shonen. Très réussis je trouve. Les décors aussi sont soignés et très beaux.

OST (musiques)

Chapeau aux compositeurs qui nous servent une bande son variée, sympathique et stimulante. J’ai bien souvent sourit en entendant partir les mélodies de la bande son.

MON AVIS

Comme vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié la saison 1 de Food Wars!. Cette série est prenante et les personnages attachants. Alors pour ceux qui se souviennent du Petit Chef et des réactions dantesques et over-illustrées que suscitaient dans la série le fait de goûter des plats, et bien là on est encore un Level au dessus. Constatez :

https://www.youtube.com/watch?v=3rHi3q5LZzc
https://www.youtube.com/watch?v=uzKlbgXpeF8

Et oui, comme vous le voyez, autant dans « Le petit chef » on était dans quelque chose de démonstratif, mais tout de même assez innocent, autant dans Food Wars! on est dans quelque chose de carrément sexuellement suggestif. Des Foodgasms ! Bon, je comprends l’analogie manger / faire l’amour, mais là il faut s’y attendre quoi. L’anime regorge de nymphes dénudées se pâmant en redemandant du jus (de viande bien-sûr).

Mais si ces scènes affriolerons sans doute des ados ou pré-ados bouillants d’hormones, elles sont surtout à mourir de rire dans leurs exagérations et dans leurs façons de pousser le bouchon un peu trop loin. Foodgasms mise à part, l’intrigue en elle-même, si elle n’a rien de folle, amène des scènes qui marchent si bien qu’elles m’ont souvent arrachées un sanglot. À d’autres moments, j’ai bien ri aussi de cet humour typiquement Japonais, à base de coups de maillets de yanderes et de blagues infantiles et touchantes.

Donc voilà, je vous conseille vivement de voir Food Wars! qui est un très bon anime et qui m’a beaucoup plu. Mais avant de vous quitter Avigeekers, pendant qu’on y est, je voudrais soulever un dernier point :

MAIS QU’EST CE QU’ILS ONT LES JAPONAIS AVEC LES TENTACULES ?

Vous l’avez peut-être déjà remarqué, dans la pop culture Japonaise le tentacule de poulpe (ou pieuvre ou encornet vous m’avez compris), figure souvent la verge masculine pour ne pas la montrer explicitement. OK. On ne compte plus le nombre de mangas et d’animes hentaï montrant de jeunes pucelles violemment pénétrées par tous les orifices par quelques créatures tentaculaires de l’espace, de l’enfer, ou de quelques autres profondeurs grouillantes.

urostukidoji

Urostukidoji

Alors bien sûr dans Food Wars, on est bien loin d’un Urostukidoji par exemple, mais bon on constate cette tendance à mettre de très jeunes femmes en postures scabreuses, en présence de tentacules ou autres objets phalliques. Je ne vais pas me lancer moi-même ici dans une pseudo-analyse socio-psychologique du Japon, je n’ai pas cette prétention, je vais juste joindre à cet article un peu de documentation sur le sujet.

Merci de votre attention, c’était John Bog pour Avis Geek.

Quelques liens :

https://www.lesinrocks.com/2015/05/16/sexe/pourquoi-les-monstres-a-tentacules-excitent-sexuelle

http://hitek.fr/actualite/tentacules-porno-japon-sexe-culture_10283

http://creative.arte.tv/fr/poulpe

À propos de l'auteur

John Bog
John Bog
Passionné depuis toujours d'audiovisuel japonais, de mangas, de cinéma et d'univers fictifs en général.
Notez cet avis/test :