Bonjour à tous, aujourd’hui mon avis sur un jeu qui a tendance à manger tout mon temps libre en ce moment, Into the Breach.

Into the Breach, c’est quoi ?

Il s’agit d’un jeu de stratégie au tour par tour sorti le 27 Février 2018, et développé par Subset Games déjà à l’origine de la pépite FTL: Faster Than Light sorti en 2012. Le jeu est pour le moment uniquement en Anglais, et disponible sur PC. Mais étant donné sa configuration, je pense qu’il sera vite adapté en version mobile et consoles.

Le principe du jeu

L’humanité est menacée par des aliens (les Veks) ressemblant à des insectes ou mollusques aux pouvoir spéciaux. Ceux-ci veulent détruire chaque monde dans lequel vous vous téléportez. Chaque monde se situe sur des plateaux de style damier de 64 cases. Vous débarquez avec vos 3 Mechas de types robots, tanks, transformers, ou même avions de chasse et à vous de défendre les humains. Le jeu est donc au tour par tour (à la différence des STR comme They are billions), c’est-à-dire que vous allez faire un ensemble d’actions, puis ce sera au tour des ennemis. Vous disposez de 5 tours par niveau.

Chaque Mechas aura ses propres caractéristiques. Par exemple certains se déplacent de 5 cases, d’autres 3, certains infligent des dégâts importants, d’autres se contentent de « déplacer » les ennemis. Vous débloquerez des nouvelles unités au fil des parties, et surtout au fil des succès gagnés. Mais dans tous les cas, vous ne pourrez commencer chaque partie qu’avec 3 méchas.

Chaque partie se joue sur le modèle :

  1. Vous choisissez votre escouade
into the breach

Choix de l’escouade et du commandant

 2. Vous choisissez une île correspondant à un monde (4 mondes disponibles qui se débloquent au fur et à mesure)

into the breach Map

Choix des mondes, chaque monde est divisé en 6 ou 7 « cartes ».

 3. Vous choisissez une carte

Into the breach map

Les détails de chaque carte vous sont présentés avant. Pas de surprises.

4. Vous placez vos 3 méchas sur la carte

into the breach

Placement des méchas, une étape cruciale

 5. Première attaque des Vecks (ils se placent de manière à attaquer le tour d’après)

into the breach ennemy

Vous savez à quoi vous attendre

6.Vous défendez/contrez/attaquez

into the breach

Le but est de bloquer les ennemis, les affaiblir, protéger les installations

Le but ultime est de protéger les installations, symbolisées par des installations électriques ou d’habitations. Ces installations représentent littéralement votre barre de vie. Vous disposez de 5 barres de vie au départ, que vous pouvez augmenter ou perdre. À chaque fin de niveau, vous pouvez augmenter cette barre d’énergie ainsi qu’acheter de l’équipement. Lorsque votre vie est à zéro, le monde est détruit, votre partie terminée.

Pourquoi j’adore ce jeu

Et bien tout d’abord, Into the Breach m’a pris par surprise. J’étais plutôt réticent à son style graphique des captures d’écran que je pouvais voir sur le net. J’ai quand même franchis le pas, et j’en suis à 17 heures de jeu en 3 jours. C’est beaucoup et je vous explique pourquoi :

  • Pas de hasard : Le jeu est fait de telle manière que le hasard n’est pas prit en compte. Tout est calculé et peut-être anticipé. Chaque action que vous faites aura des répercussions sur le tour en cours, sur les tours suivants, sur votre partie totale et même sur votre prochaine partie. En effet lorsque vous mourrez, vous pouvez choisir un de vos personnages qui gardera son expérience pour la prochaine partie.
  • Un jeu de réflexion hyper poussé : Beaucoup de personnes comparent ce jeu aux échecs, et c’est complètement justifié. Déjà, le damier propose un espace de jeu similaire, mais surtout les actions de vos méchas et de vos ennemis sont très similaires à ce qu’on retrouve aux échecs. Certains se déplacent uniquement en diagonales, d’autres d’une case,… Il vous faudra également anticiper les coups de votre adversaire et accepter de faire des sacrifices pour avancer.
  • Une courbe d’apprentissage grisante : Déjà, le jeu propose un mode normal relativement difficile. J’ai vu sur Gamekult que Gautoz comparaît le mode facile à un mode normal habituel. Pour ma part, j’ai tout joué en mode normal et j’ai commencé par me prendre des roustes. Puis au fil des heures, en assimilant le principe, en connaissant les forces et les faiblesses de mes méchas, j’ai commencé à passer des paliers. Enfin en débloquant de nouvelles unités, et en apprenant à gérer mes XP, barre de vie, upgrade, j’ai appris à créer des escouades dévastatrices.
into the breach

Beaucoup d’unités aux Gameplays très différents

  • Une durée de vie impressionnante : Into the Breach est à peine sorti et pourtant la durée de vie est vraiment énorme. Déjà il vous faudra débloquer les 4 cartes, ensuite les terminer, pour enfin accéder à l’île finale (d’ailleurs il n’y a pas d’ordre précis pour faire cela). Et pour terminer cette île, bon courage. Les niveaux s’enchaînent avec une difficulté croissante, vraiment costaud. Chaque partie dure environ 1h30/2h selon votre niveau et une fois la partie perdue, vous pouvez recommencer en utilisant l’expérience engrangée. Du coup on est dans une boucle perpétuelle purement Roguelike, vraiment génial. De plus, le fait de pouvoir débloquer de nouvelles unités repousse encore la durée de vie et offre des challenges vraiment intéressants.
Into the breach

Les trophées vous permettent de débloquer de nouvelles unités

  • Un renouvellement constant : D’abord les ennemis s’adaptent à la carte, au monde, mais aussi à votre escouade et à votre niveau. Il vous faudra également faire évoluer votre gameplay constamment au risque de tout perdre. Il m’est ainsi arrivé de faire un clean sheet sur la carte 1 puis de me faire littéralement explosé à la map 2. Chaque terrain, chaque escouade ennemie, vous demandera une analyse poussée de la stratégie à adopter. Pour faire simple, dans certains cas, il vous faudra attaquer les ennemis en les éliminant méthodiquement, dans d’autres cas, il vous faudra jouer sur les déplacements et contre attaquer.
Conclusion, mon avis sur Into the Breach

Et bien foncez, surtout ne vous arrêtez pas à l’aspect graphique minimaliste car il colle parfaitement à l’atmosphère du jeu, et il permet une lecture parfaite de chaque situation. Ce jeu a vraiment été fait de manière très intelligente et réfléchie. On est sur un jeu mature, prenant et terriblement chronophage. Pour moi Into the Breach est  la  sensation de ce début d’année.

Notez cet avis/test :