Étant un amateur de navets en général et de films d’art martiaux en particulier, c’est tout naturellement que j’ai été attiré par :

Kung Fu Yoga

Film sorti en Chine et en Inde au premier trimestre 2017, et directement en DVD en France en Janvier 2018.

Scénario

Jackie Chan joue Jack Chan (excellent non ?), un professeur et le meilleur l’un des meilleurs archéologue chinois. Celui-ci est mandaté par la belle Ashmita (héritière d’une longue dynastie indienne), jouée par Disha Patani, pour retrouver un trésor perdu par sa famille il y a fort fort longtemps.

Seul problème, le trésor est également convoité par des méchants indiens voulant devenir très très riches. Vous l’aurez compris, nous sommes dans le basique/simple.

Un classique

Avis et analyse

Kung Fu Yoga est annoncé partout comme étant une co-production sino-indienne. Cependant, si on regarde de plus près la liste des partenaires/producteurs du film sur IMDB, on ne voit que deux compagnies indiennes : « Cinemarkets Digital Solutions«  mentionnée en tant que « Digital partner », et une mystérieuse société de production « Top Entertainment », dont je ne trouve aucune info. Deux sociétés indiennes sur 42. Alors pourquoi ces partenariats ? Pourquoi mettre en avant ces collaborations ? C’est ce que je vous propose d’étudier ici.

 Ainsi, plus que de donner mon avis et mon expérience de « spectateur », je vais vous parler de ce qui m’a intéressé dans ce film. Le Wing Chu de Jackie contexte. Le pourquoi du comment. Pour moi, ce film est une merveille au niveau marketing, marché cible et stratégie financière, mais a aussi une mission d’apaisement et de rapprochement entre 2 nations. Je vous explique pourquoi :

  • Contexte historique

La Chine et l’Inde ont presque toujours entretenues des relations tendues à cause de cultures très différentes. Pour des raisons économiques souvent, religieuses parfois, mais il s’agit avant tout d’une question de suprématie dans la région. Plutôt que de vous exposer tout ça, je vous renvoie à la page wikipédia dédiée, que je vous conseille fortement.

  • Contexte économique

Kung Fu Yoga est donc un film sino-indien, les marchés visés sont donc principalement l’Inde et la Chine.

Il faut savoir que l’Inde est le plus grand marché cinématographique en terme de volume, et qu’il est réputé très difficilement accessible pour les productions étrangères. Je vous conseil un excellent article ici : http://www.inaglobal.fr/cinema/article/le-marche-du-film-indien-impenetrable-pour-le-cinema-international

De l’autre coté, on a le marché chinois qui a aussi la réputation d’être difficile d’accès pour les productions étrangères, et qui représente également un énorme marché.

ob_5674f6_ob-ef5afd-population-mondiale1-1024x56

Ces 2 pays ont chacun environ 1.3 Milliards d’habitants. Ce qui fait, si on cumule, un marché de 2.6 Milliards d’habitants (minimum), soit environ 35% de la population mondiale.

Plutôt alléchant non ? C’est certainement ce qu’on dût se dire les producteurs. Et c’est (pour moi) dans cet esprit avant tout que ce film a été réalisé.

  • Contexte géopolitique

La Chine et l’Inde ne sont pas les meilleurs amis du monde. En effet, plusieurs différends frontaliers les opposent depuis longtemps (je vous laisse vous documenter ICI et ICI), et il arrive régulièrement que des « piques » politiques soient envoyées d’un côté comme de l’autre. Mais l’argent étant roi de ce côté du monde également, l’importance des marchés et l’appétit Chinois font que ces 2 pays ont intérêt à être amis (lire un article très intéressant sur l’incohérence de ce conflit). Ainsi, la Chine est le principal partenaire commercial de l’Inde (3% des exportations et 15% des importations. Source : http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEchangesPays?codePays=IND).


Nous avons donc 2 pays avec des relations difficiles, mais où la guerre est impossible et avec un marché potentiel gigantesque. Dans ce contexte, quoi de mieux qu’un film pour rapprocher les peuples ? À l’opposé de tous les films Américains sortis pendant la guerre froide, le cinéma chinois cherche à apaiser les tensions, et c’est ce que fait Kung Fu Yoga. Comment ? Voici quelques pistes :

  • Tout le monde est gentil :

Avant toute chose, il faut rappeler que ce film est avant tout chinois, le héros est chinois, les méchants sont indiens, mais il y a des nuances.

Tout d’abord, les gentils ne sont pas tous chinois (l’héroïne est Indienne), et les méchants ne sont pas tous indiens (le gang de méchants est composé de plusieurs nationalités). De plus, un focus est fait sur les points communs entre Chinois et Indiens, l’histoire donc, mais aussi l’importance de la religion et le respect des coutumes. Enfin, même le méchant n’est pas si méchant, un peu fourbe certes, mais bon… Chaque camps a donc ses bons/mauvais, et l’important c’est qu’à la fin tout le monde soit content et se mettent à danser.

Rien ne vaut une bonne danse

Rien ne vaut une bonne danse

 

  • Nos coutumes nous raprochent :

Comme c’est annoncé (subtilement) dans le titre, il s’agit donc de Kung Fu (art martial chinois), et de yoga (technique de méditation transcendantale, pilier de la culture indienne). Et c’est à travers ces deux disciplines que sont mis en avant les similitudes, mais aussi l’intérêt d’un rapprochement entre les deux pays.

Le meilleur exemple, se déroule pendant toute la scène de « la grotte ». Pour résumer, Jack, Ashmita et leur équipe, ont découvert un trésor important pour la suite de l’aventure, mais les méchants les interceptent, et c’est là que la collaboration va fonctionner :

Scène 1, Merci le Kung Fu :

Jack sauve tout le monde grâce à son kung fu. Plusieurs scènes de combats classiques (plus danse que combat), vont mettre en exergue toute la technique et la virtuosité du kung fu de Jackie Chan. Grâce à cela les méchants rencontreront de la résistance. Ceci nous donne plusieurs scènes épiques, dont celle où Jackie Chan rappelle à son neveu certains préceptes du kung fu :

« – Petit, tu te souviens de mes techniques de Kung Fu ?
– Bien sûr je me souviens même des phrases.
– Je t’écoute.
– Cœur, esprit et énergie forment un tout intérieur.
Poing-pied, coude genou, épaule-hanche forme un tout extérieur.
N’attaquer que lorsque l’ennemi est à portée
Frapper au bon endroit sans prévenir »

Scène 2, Merci le Yoga :

Malgré l’héroïque Jack, ils se font capturer, et c’est là que le yoga d’Ashmita entre en scène. Tout d’abord, sa souplesse va lui permettre de se libérer de ses menottes, puis grâce à sa maîtrise de la respiration, elle va pouvoir sortir de la grotte après une longue période d’apnée. Et, point important, Jack lui, n’aura pas les ressources pour tenir cette apnée. Sans Ashmita (le yoga -> l’inde), Jack (le kung fu -> La chine) serait mort, fin de l’histoire.

C’est pour moi fondamental de comprendre qu’il y ait ici question de mettre en avant l’apport de l’Inde à la société Chinoise, et non de simples effets de style voulant flatter le spectateur.

Autre point essentiel rapprochant ces 2 cultures : le bouddhisme. On en a un aperçu dans un dialogue à 01h10, lorsque Jack échange avec le méchant :

« – Ce trésor appartient au monde, pas à un seul homme. L’origine n’est pas perdue. Tout n’est que vacuité. Ce qui est matériel n’est pas différent de l’immatériel. L’immatériel et le matériel forment…[…] »
« – Désolé de vous interrompre professeur. Le bouddhisme a quitté l’inde pour la chine il y a 2000 ans. Ce n’est plus à la mode dans mon pays. »

La grande classe

La grande classe

Ici, Jack le chinois apparaît comme le sage expérimenté, alors que le « méchant » indien n’a plus de valeurs « idéologiques » et pense à son profit. On peut voir ici une vision un peu condescendante de la pensée Chinoise vis à vis des Indiens, mais étant donné le final du film, je pense plutôt qu’il s’agit d’un avertissement :

« Attention, n’oubliez pas vos valeurs communes ancestrales. Le profit et les intérêts personnels ne doivent pas nous diviser. »

  • Préparer le futur :

Autre point important, il s’agit clairement d’un film grand public. Tout est bien qui finit bien donc, mais surtout, plusieurs passages du film sont clairement adressés aux enfants. Et je pense qu’il s’agit là aussi d’une stratégie financière mais pas que. En effet, en montrant au jeune public de ces 2 pays que la collaboration renforce, on ouvre les esprits. Alors bien sûr, ce n’est qu’un film et il faudra plus que cela pour faire comprendre aux enfants Chinois qu’il faut être ami avec les Indiens (et aux enfants Indiens que les Chinois ne sont pas si méchants), mais c’est fondamental si on veut comprendre le but inavoué de Kung Fu Yoga. 

Résultats :

Alors, vous vous dites : Si on combine tous ces facteurs, on doit obtenir des chiffres au box office impressionnants, non ?

Voici les résultats :

Tout d’abord le film a été le 5ème plus gros succès commercial chinois de 2017 avec un total de  $254,531,595 de recettes, mais plus intéressant, Kung Fu Yoga a bidé en Inde (excellent article ICI). Impossible de trouver les chiffres exacts en ligne, mais je vous laisse découvrir ce tableau :

screenshot-www.boxofficemojo.com 2018-01-19 20-01-07-170

Source : http://www.boxofficemojo.com

Ces résultats, classent Kung Fu Yoga en 520 place des films les plus vus de tous les temps ! Alors paris à moitié gagné, imaginez si le film avait cartonné en Inde…

Critique du film (en tant que film)

Bon, on va pas se cacher derrière des explications géopolitiques, ce Kung Fu Yoga est un navet. Le problème principal vient des effets spéciaux vraiment mauvais qui heurtent la rétine. On est avertit dès l’introduction avec un passage de 5 minutes qui est censé nous mettre dans le contexte historique, malheureusement, on se croirait dans une mauvaise cinématique des premiers Assasin’s Creed.

Jackie chan version assassin's creed

Jackie chan version Assassin’s Creed

Autre exemple, la scène du lion dans la voiture, on dirait un mauvais effet Adobe première, surtout que la scène dure un moment. La production doit être assez fière de ce passage puisqu’ils ont décidé d’en faire l’affiche du film… La fin de cette scène est d’ailleurs assez pathétique, mais je vous laisse la surprise.

jack et le lion

On y croirait (presque) !

Un  dernier exemple, le méchant qui s’extirpe de la voiture pendant un tonneau

le secret c'est de s'éjecter pile au moment ou la voiture est à 90°

Le secret c’est de s’éjecter pile au moment ou la voiture est à 85°

puis de garder l'équilibre

Puis de tomber bien droit

Voila, je vous déconseille donc Kung Fu Yoga, sauf pour les enfants peut-être, ou alors en étant sous l’emprise de haute dose de THC, à 4h du matin un lundi soir. Personnellement, j’ai passé un bon moment, mais comme écrit dans ma première phrase de cet avis, j’aime les navets…

Notez cet avis/test :