Bonjour à tous, alors aujourd’hui je vais vous parler d’un film ou plutôt d’un ovni que je n’avais pas vu atterrir.

La loi de la jungle

Film/ovni réalisé par ANTONIN PERETJATKO (dont je vous conseille de lire son interview ici) et sorti en Juin 2016. C’est en cherchant une comédie française dans le cadre de ma passion pour les navets que je suis tombé par hasard dessus, presque 1 an et demi après sa sortie.

Bon tout d’abord, pour ma part, on est loin du navet, j’ai pris une claque indescriptible tout au long du film, comme si on m’avait montré quelque chose d’indéfinissable, que je vais ici tenter de définir.

Histoire :

Marc Chataigne (Vincent Macaigne) a finit ses études, et cherche maintenant un stage. Il atterrit au ministère de la norme dirigé par Rosio (Jean-Luc Bideau). Celui-ci lui propose une opportunité incroyable, contrôler un projet novateur en Guyane, ‘Guyaneige’. En gros, une piste de Ski Indoor en pleine jungle.

la loi de la jungle

Les plaisirs d’un tournage en Guyane

Arrivé en Guyane, Chataigne va rencontrer Tarzan (Vimala Pons), une écologiste convaincue qui va l’accompagner, puis Duplex (Pascal Légitimus) qui va leur servir de guide, et Galgaric (Mathieu Amalric) qui est le responsable du ministère de la norme en Guyane. Rien ne va se passer comme prévu, et Chataigne accompagné de Tarzan, vont se perdre dans la jungle Guyanaise. Alors une mention spéciale aux acteurs principaux, car on sent qu’ils en ont baver. Déjà, on imagine que le climat de la jungle guyanaise n’est pas spécialement agréable, mais en plus le réalisateur leur a donné plusieurs challenges gustatifs…. Les acteurs principaux jouent remarquablement ces 2 paumés qui vont finalement très bien ensemble. Je suis plus mitigé sur Pascal Légitimus, mais apparemment sa présence a amené une « caution Dom-Tom » et a rassuré les guyanais qui avaient peur que le film se moque d’eux (plus d’infos ici).

Contexte :

La loi de la jungle est une comédie française complètement différente de ce qui se fait aujourd’hui, en effet le réalisateur, grand fan des années 60-70 et du cinéma burlesque, nous propose ici un gag non stop. Tout s’enchaîne très vite, trop vite même, on a parfois du mal à saisir la blague qu’une 2ème arrive, puis une 3ème. Il s’agit vraiment d’un flux continu de situations loufoques, dialogues incroyables et situations improbables.


Ce qui fait de ce film un ovni :

L’hommage aux années 70 :

J’ai eu du mal à croire au début qu’il s’agissait d’un film récent. En effet la qualité de l’image, le grain, fait vraiment penser à un film d’il y a 40 ans. C’est voulu et c’est réussit. On se croirait directement dans un film avec Pierre richard, les téléphones portables en plus.

Dès le titre nous sommes plongé dans le passé

Dès le titre nous sommes plongés dans le passé

Ensuite, le type d’humour est très « rétro », pas de filtres, pas de virages. Tous les acteurs, les événements, ont une mission  : apporter de l’absurde à chaque situation. On est loin des « comédies classiques » françaises de ces 20 dernières années.

Autre point, les culs ! Et oui, à plusieurs moments du film on a le droit à des scènes (sobres) de nus, voir même une scène d’amour dans la boue, au dialogue complètement dingue. Alors ça change, ça fait drôle, et c’est drôle.

Une comédie intelligente :

Sous tous ces aspects complètement barrés, La loi de la jungle est avant tout une satyre de la société actuelle. Mais pas dans le sens « je dénonce », les incohérences de notre société sont ici exposées telles qu’elles le sont, absurdes. Des jeunes qui enchaînent les stages, des pistes de ski sous les tropiques, des investisseurs avides de profits, tout est dit de manière drôle et efficace.

Une poésie constante :

Certains plans accompagnés de musique classique, coupent un peu avec l’ambiance grivoise et apportent de véritables moments de grâce au film.

Mais avant tout, c’est les dialogues qui apportent régulièrement des répliques percutantes voir très beaux. J’ai noté quelques moments que j’ai trouvé révélateur de cette poésie cachée :

« Tarzan  : – Tu crois que l’on va s’en sortir ?
Chataigne : – D’où, de la jungle ?
– Non, de la vie. (1h03)


[…]Tu sais, nous notre génération, c’est la génération creux de la vague.  » (1h03)


Tarzan à Chataigne : « J’aimerai te connaître toute ma vie. » (1h05)


L’amour est un voyage
Suis-je vivant ou suis-je mort ? Si je suis vivant, de quelle mort ai-je vécu jusque là ?
les 4 modes de l’histoire sont, passé, futur, présent, absent. Je crois qu’ici je suis dans le présent. (1h25)


Une Bande originale hypnotique

La bande originale colle magnifiquement au film lors des plans « paysages » avec du Bach et autres symphonies, puis lors des moments charniers appuyés par de l’électro « old school » hypnotique.

https://www.youtube.com/watch?v=tPsL6J41T-g

Mon avis sur La loi de la jungle :

Et bien, pour moi, c’est un film à voir. Cela fait du bien et apporte un vent de fraîcheur complètement déjanté. On est dans l’ovni, l’absurde, l’inédit. Les dialogues sont savoureux, les acteurs collent parfaitement à leurs personnages, et le film ne se prend jamais trop au sérieux, malgré des attaques de toute part sur notre société. Les 15 premières minutes peuvent être déstabilisantes, mais ensuite on est complètement embarqué par cette aventure extra-ordinaire.

Notez cet avis/test :