Salut à tous Avigeekers, aujourd’hui nous allons causer de la dernière comédie dans laquelle joue l’excellent Jack Black,

Le Roi de la Polka.

383080.jpg-c_215_290_x-o_logo-netflix-n.png_SE_5-f_png-q_x-xxyxx

Alors d’abord c’est quoi Le Roi de la Polka ? Et bien c’est un film US d’une durée de 1h35 sorti le 12 Janvier 2018 sur la plateforme Netflix.

Réalisé par Maya Forbes avec Jack Black, Jenny Slate, Jason Scwartzman et Jacki Weaver, il s’agit d’une comédie biopic inspirée de faits réels racontant l’histoire d’un chanteur de Polka Américain d’origine Polonaise à succès.

SYNOPSIS

Jan Lewan, chanteur de Polka exubérant au grand cœur, travailleur et attachant, et son ami Mickey Pizzaz, flûtiste et brillant musicien ont un orchestre. Ils se produisent localement dans d’innombrables foires, festivals et autres pique-niques, mais ça ne paie pas beaucoup. Le jour où Mickey, fatigué de vivre chichement, veut quitter le groupe, Jan va se lancer (malgré lui) dans une grande escroquerie pour le retenir.

CASTING

Jack Black, fidèle à lui-même, nous fait du Jack Black. Son rôle de Jan Lewan lui permet de mettre à profit ses talents de chanteur dont la démonstration fut déjà faite à maintes reprises notamment dans Rock Academy.

Jenny Slate en Marla Lewan, ex-reine de beauté, épouse dévouée de Jan, est plutôt marrante avec son petit coté Fran Drescher (Fran Fine dans Une Nounou d’Enfer).

Jason Schwartzman, en Mickey Pizzaz, l’ami de Jan, et Jacki Weaver sa belle mère sont assez bons aussi, ce n’est pas son casting qu’on pourra reprocher au film.

Donc, quand j’ai vu poper ça sur Netlix, je me suis dit « tiens chouette ! J’aime bien Jack Black  je vais passer un bon moment… ». Malheureusement, j’ai plutôt passé un long moment. Les une heure trente cinq du film m’en ont paru deux (au moins). Finalement, je n’ai pas été vraiment déçu (car je n’attendais rien), mais disons que je n’ai pas trop rigolé non plus. En bref sur moi ça n’a pas marché. Essayons de voir pourquoi.

CA NE TIENT PAS TROP LA COMPARAISON

Déjà, le premier problème saute aux yeux dès les première minutes.

Jack Black interprète donc ici Jan Lewan, un immigré Polonais avec un fort accent et une attitude exubérante et décalée. Un immigré  avec un fort accent et une attitude exubérante et décalée ? Ça ne vous rappelle rien ?

Et oui, impossible de ne pas penser à Borat, Bruno, ou même le dictateur de Sacha Baron Cohen. Même si Jack Black joue ici le rôle d’un personnage réel contrairement à son homologue britannique (qui les compose en imagination) nous avons bien affaire dans les deux cas à des parodies et à un humour jouant sur le décalage culturel. Et là, force est de constater que le Jan de Black ne tient pas la comparaison. Je ne suis pas forcément un grand fan de Baron Cohen et en tant qu’acteur je préfère franchement Jack Black mais là, sur ce terrain en particulier, le premier fait franchement passer l’autre pour un timide. Du coup pendant tout le Roi de la polka, j’ai eu cette sensation pas très agréable de voir une imitation de Borat.

LE CUL ENTRE DEUX CHAISES

Alors oui, si Jan Lewan est moins exubérant et bigger than life qu’un Borat ou qu’un Bruno, c’est parce qu’il ne s’agit pas d’un personnage créé pour le film mais d’une version filmique du vrai Lewan, dont l’histoire n’est au fond pas bien gaie. Donc on oscille entre moments de gags et moments relativement dramatiques. Dis comme ça, ça paraît plutôt une bonne chose, mais voilà, là, c’est mal dosé je trouve. Il y a un vrai problème de rythme et pas mal de longueurs se font sentir. Certain moments m’ont quand même bien fait rire. Notamment le dialogue au lit entre Mickey et Barb qui est savoureux. Et aussi le simple rap polka de fin de Jack Black dont je ne peux rien dire sans spoiler.

En même temps, il nous est servi une intrigue qui devrait, mais ne le fait jamais vraiment, nous mettre mal à l’aise de part ce que cache le personnage principal à tous ceux qui croient en lui. Alors OK on rigole mais dans n’importe quel film de Ben Stiller on ressent plus de malaise (ce qui démontre que celui-ci peut être un très bon ressort comique). On sent bien que c’est ce qui est tenté dans Le Roi de la Polka mais pour moi ce n’est jamais assez poussé pour aboutir.

LA MISE EN SCÈNE

La mise en scène reste faiblarde et très conventionnelle. Si ce n’est quelques mouvements de caméra dans des escaliers (j’adore les scènes d’escaliers j’en ferai sans doute un article entier un jour), on a affaire à une réalisation plan plan qui ne prend guère de risques. Même niveau mise en scène c’est timide. J’aurais aimé des plans plus serrés sur les acteurs pendant les scènes de bals et aussi pourquoi pas une ou deux de plus en huis clos ou en groupe durant les parties hors U.S. Mais bon je ne suis pas Maya Forbes, faisons avec ce parti prit, je ne connais pas son budget.

3275178.jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

CONCLUSION

Mais quand même, oui mais quand même Avigeekers, regardez Le Roi de la Polka. Déjà pour vous faire un avis, on est là pour ça pas vrai ? Mais aussi parce qu’il n’est pas si mauvais. Pour un dimanche après midi tranquille par exemple, ou par passion pour Jack Black peut-être. En tout cas, ce ne sera pas la comédie de l’année, ni même une des plus notables. Pleine de défauts et sans surprises, elle a néanmoins le mérite de faire sourire et même avec ses grosses ficelles de m’avoir laissé sur une jolie note touchante. Ce film ayant pour message la rédemption et le droit à l’erreur, je ne dirai pas qu’il est nul, juste passable. Peut mieux faire comme diraient les profs.

LA VRAIE HISTOIRE du ROI DE LA POLKA

C’est vrai que si je ne vous recommande pas ici d’aller voir Le Roi de la Polka, toute affaire cessante. En revanche, regardez le documentaire dont il est tiré. Visible sur Netflix The Man Who Would Be Polka King est un très bon film très touchant et est en soi, sans doute sans le vouloir, une très touchante critique du rêve Américain, qui au passage en démontre par l’exemple ses limites.

Merci de votre attention, c’était John Bog pour Avis Geek.

En prime pour avoir lu jusqu’au bout je vous donne la vraie sauce polonaise. mmmmm sexy :

Et si vous voulez vraiment en manger pour être en bonne santé :

http://recettes. doctissimo. fr/sauce-polonaise. htm

https://youtu.be/e-KmUF2aWos

 

À propos de l'auteur

John Bog
John Bog
Passionné depuis toujours d'audiovisuel japonais, de mangas, de cinéma et d'univers fictifs en général.
Notez cet avis/test :