Bonjour à tous, aujourd’hui mon retour sur une série qui ne connaît pas un grand succès commercial, O Mecanismo – The Mechanism selon votre localisation géographique.

Mais avant toute chose, on est au brésil, alors on se met dans l’ambiance avec cette magnifique chanson présente dans l’épisode 8. Je vous conseille de la lancer pour accompagner votre lecture :

Juizo Final

O Mecanismo – The Mechanism , c’est quoi ?

Il s’agit d’une série présentée sur Netflix sur le scandale de corruption qui touche le Brésil, cette enquête porte le nom de Operação Lava Jato ou « Lavage Express ».

O Mecanismo - The Mechanism

L’opération Lavage express qui secoue le Brésil

La série est produite par José Padilha à qui l’on doit déjà la cultissime série Narcos. Pour moi, José Padilha confirme avec cette série sa maîtrise de la mise en scène et de scénarisation d’événements réels. Il s’agit ici d’une histoire complètement différente de Narcos, beaucoup moins violente et cette fois on est plongé du côté des enquêteurs. Plus qu’une enquête policière classique, la saison 1 de O Mecanismo – The Mechanism décortique le process de corruption qui sévit au brésil. Une autopsie complète de ce « cancer » de nos sociétés.

Le scénario est basé sur le livre de Vladimir Netto qui a enquêté en profondeur sur cette affaire de corruption gigantesque. Alors une série sur une enquête financière peut sembler peu entraînante pour les spectateurs, pourtant grâce aux acteurs, à l’ambiance et à la mise en scène, le résultat est vraiment bon, mais je vais vous expliquer pourquoi.

O Mecanismo – The Mechanism, L’histoire :

La série se déroule donc au Brésil où l’on retrouve l’excellent  Selton Mello qui joue Marco Ruffo, enquêteur principal.

O Mecanismo - The Mechanism

Ruffo dédie sa vie à traquer un escroc qu’il connaît depuis l’école, Roberto Ibrahim, joué par Enrique Díaz. On a donc un scénario basé sur un duel entre 2 hommes que tout oppose malgré leurs origines sociales et géographiques identiques. Ruffo est persuadé qu’Ibrahim est un escroc au cœur d’un scandale de corruption, ce qu’il ne sait pas tout de suite, c’est que ce scandale de corruption va toucher le cœur même du gouvernement brésilien.

O Mecanismo - The Mechanism

Ibrahim/Ruffo, le face à face de la série

O Mecanismo – The Mechanism démarre au début des années 2000 où Ruffo enquête donc sur Ibrahim. Ibrahim qui est vendeur de devise, est soupçonné d’être un blanchisseur d’argent. Son enquête porte ses fruits, malheureusement Ibrahim passe un accord avec la police, liberté contre témoignage. Malheureusement, Ibrahim va rouler les enquêteurs et Ibrahim va sortir libre de cette affaire. Ruffo qui est diagnostiquer Bi-polaire va littéralement péter les plombs.

Après cette mise en bouche, l’histoire reprend 10 ans plus tard fin 2013/début 2014. Alors que Ruffo est passé pour mort suite à une tentative de suicide, sa protégée, Verena Cardoni, jouée par  Caroline Abras est toujours sur l’enquête. Verena a cette fois un atout important dans sa manche, elle est en mesure de faire le lien entre Ibrahim et João Pedro Rangel, joué par Leonardo Medeiros. JPR est tout simplement le directeur logistique de Petro Brasil, (Petrobras dans la réalité). Une fois JPR emprisonnée il va devoir « balancer » pour s’en sortir. Et c’est à ce moment là que l’enquête va prendre toute son ampleur. Les enquêteurs vont découvrir que les 13 plus grandes compagnies brésiliennes du BTP ont fondé un Cartel visant à se partager le brésil. Une grande partie des politiciens brésiliens sont impliqués et cela remonte jusqu’au président (Janete Ruscov et  João Higino qui sont en fait  Dilma Rousseff et Lula)

La série est une histoire vraie, on est donc plongé au sein du système judiciaire Brésilien qui se décompose en 3 pôles pour cette enquête :

Au niveau des enquêteurs policiers (brigades financières), nous avons donc Marco Ruffo, Véréna, mais aussi Vander, joué Jonathan Haagensen (que l’on connaît comme étant Shaggy dans la cité de dieu) en lieutenant fidèle et enfin Luis Carlos Guilherme, joué par Osvaldo Mil. 

O Mecanismo - The Mechanism

Vander, Véréna, Guilherme

Au niveau des procureurs, nous avons Osvaldo Mil (Luis Carlos Guilhome) et Antonio Saboia (Claudio Amadeu) les 2 procureurs essaient de mener à bien cette enquête malgré les blocages de leurs supérieurs et surtout du procureur général.

O Mecanismo - The Mechanism

Claudio, Osvaldo

Enfin, le juge Juiz Paulo Rigo joué par Otto Jr. qui est une sorte de super justicier . Il ose prendre des décisions qui vont changer la face du Brésil.

J’ai trouvé tous les acteurs vraiment convaincant et les « petites » histoires parallèles, bien que très peu présentes, rajoutent du caractère à cette série.

Mais l’actrice principale de cette série n’est pas visible : La corruption.

O Mecanismo – The Mechanism est avant tout une série qui décortique la corruption. Et, bien que l’histoire se déroule au brésil, je pense qu’on est dans un schéma présent dans quasi tous les pays actuels. J’ai trouvé un article brésilien qui s’est attelé à décoder la corruption telle quelle est expliquée dans la série. Vous pouvez retrouver l’article ici : https://www1.folha.uol.com.br/opiniao/2018/04/jose-padilha-o-mecanismo-agradece.shtml

Et voici le résumé en une phrase :

  • La corruption ne touche pas que certains secteurs, c’est la structure même de la société qui est corrompue. Tous les secteurs sont touchés.

 

Dans la série, la corruption est vraiment considérée comme un système vivant, s’auto-alimentant, une maladie, un cancer, une fractale :

http://www.youtube.com/watch?v=zXTpASSd9xE

Dans l’épisode 8, Ruffo fait une conclusion sur la situation :

« Le mécanisme reproduit la structure des fractales. C’est une boucle, un mode opératoire qui s’auto-alimente et recrache ce qui lui est étranger.
Le mécanisme est partout, du gouvernement au plus petit salarié. Macro ou micro, c’est la même structure.
C’est un système qui s’auto-génère.[…] Les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent.
Il n’y a pas de parti politique. Pas d’idéologie. pas de gauche, pas de droite. Celui qui gouverne doit continuer à faire tourner la roue. C’est ce qui a fait élire tous les présidents. Ceux qui ne suivent pas sont recrachés.
Le mécanisme est partout. »

« – Et tu en fais quoi de tout cela ?
– Rien »

Conclusion, mon avis sur O Mecanismo – The Mechanism

Et bien j’ai adoré. On retrouve la patte de José Padilha avec cette façon si particulière de filmer et surtout cette manière de nous faire « apprécier » les méchants. En effet, on a une certaine empathie pour Ibrahim mais surtout de la peine pour JPR qui est complètement dépassé par les événements. Alors bien sur ce n’est pas aussi développé que dans Narcos, mais quand même. Ce réalisateur a vraiment un don pour filmer et faire vivre ses personnages.

Aussi, la série arrive à nous tenir sur la longueur malgré le peu d’action (on est vraiment dans une enquête financière). Enfin les acteurs sont tous très bons et l’atmosphère très sombre est excellente. J’ai vraiment hâte de découvrir la saison 2 car on on est vraiment dans l’actualité, dans le réel. Pour preuve au moment où je regardais cette série, Lula doit partir en prison et voici les actualités :

http://www.youtube.com/watch?v=3RxpB3ap-eM

 

Dernier point, j’ai vu la série en VOSTFR, et je vous le conseille pour vous mettre vraiment dans l’ambiance brésilienne.

Notez cet avis/test :