Salut Avigeekers, bienvenue dans ma troisième review DragonBall Super.

Nous allons parler aujourd’hui de l’épisode 126. L’épisode reprend alors que Toppo ayant mis à mal Frieza le torture un peu salement avant de l’épargner pour éviter la disqualification.

dragonball toppo

Puis c’est C17 notre humain artificiel écolo bogoss qui recommence à essayer d’épuiser Toppo en le spamant de kikoha grâce à sa stamina infini. Mais non, ça semble peine perdue, car vu le level up qu’a obtenu le chef des pride troopers lors de l’épisode précédent là tout de suite il craint dégun et luit de toute son aura violette de HakaiShin.

D’ailleurs il enchaîne les Hakais en veux-tu en voilà, même sur des pauvres rochers de Kachi Kachin qui ne lui ont rien fait. L’entreprise de harcèlement de C17 semble vouée à l’échec.

dragon-ball-super-episode-126-image-780x405

Mais au moment où Toppo domine complètement son adversaire, Frieza, qui apparemment récupère vite de l’avoine qu’il s’est prise il y a 2 minutes, l’attaque dans le dos comme il se doit. Alors ça ça fait parti des curiosités de ce tournois du pouvoir, les participants se remettent vite en forme même au bout de leurs vies.

Sans doute l’air du monde du vide pour un combattant de l’univers de Dragon Ball s’apparente à ce que peut être pour un couple de retraités du notre celui d’un établissement de balnéo de la chaîne thermale du soleil. En tout cas notre tyran de l’espace a encore de la ressource puisqu’il nous sort une technique qu’il ne me semble pas lui avoir déjà vu utiliser, une sorte prison de Ki.

La mise en scène est à ce moment là plutôt stylée avec le petit effet de lumière sur le tête à Toppo. Mais la virilité moustachue de ce dernier est bien top grosse pour que ce petit désagrément ne l’enquiquine trop longtemps. Il se rend vite libre des ses mouvement et, est sur le point de sortir Frieza et C17 en même temps quand soudain l’intensité du combat Goku Vegeta / Jiren le Roswell le perturbe.

Le perturbe ? Non mais attendez… Le mec (Toppo ) est en mode God en pleine hyperpuissance, il a juste besoin d’une pichenette pour dégager ses adversaires et non. Il ne le fait pas parce que ça se tape à coté, ou plutôt parce que Dragon Ball. Depuis le temps, ça se saurait si les combattants s’achevaient quand ils en avaient l’occasion et la série serait finie depuis 1992. 

dragonball go ve

Donc pour plutôt que de sortir deux adversaire d’un coup tranquille Toppo décide contre toute logique puisque Jiren les a déjà lui et Goku bien en main d’aller se filer tête tête contre Vegeta. Ok. Et là commence donc le gros combat de l’épisode.

vegeta blu

Ce sont deux grosses puissances qui s’affrontent dans toute la deuxième partie de l’épisode après le eyecatch, Vegeta le prince des sayens en mode limit breaker et Toppo le chef des pride troopers en mode Hakaishin. Et l’affiche tiens ses promesses.

Nous assistons comme prévu à une confrontation épique et dantesque entre deux monstres de puissance avec en prime une petite (grosse) baston de vagues d’énergies Final Flash/ Hakai, que demande le peuple ? Le combat se paye même la classe de la petite séquence émotion avec Vegeta qui reprend l’avantage après avoir repensé à sa famille Bulma et Trunks et à son nouveau disciple trop vite perdu Kabe.

La confrontation titanesque prend un tour encore plus émouvant : Se rendant compte qu’il à devant lui une véritable carne en la personne de Toppo, il décide d’avoir recours à la technique qu’il avait déjà utilisé contre le gros Buu. Oui, vous voyez de quoi je parle, l’auto-destruction !

Ceci donne lieu à une citation de la scène la plus poignante et triste de tout Dragon Ball confondu, celle du suicide pour le bien de la patrie de Vegeta devant son propre fils (enfin presque). On en pleure encore et voilà qu’ils nous resservent ça les salauds ! À la toute petite différence que cette fois Vegeta ne meurt pas. Donc quelque part ça tombe un peu comme un soufflet mais ça montre que notre fier Sayan est devenu si fort et puissant et musclé…Qu’il ne peut même plus se tuer lui-même. Badass.

DRAGONBALL 126 VEGETA

L’épisode se termine donc sur l’élimination de Toppo et sur un Jiren qui décidément fait dorénavant trop le malin et ne respecte plus personne ça m’a bien fait rire.

CONCLUSION

Mais qu’est ce qu’on peut en penser de cet épisode Avigeekers ?

Et bien que c’était un bon épisode. L’histoire a avancé puisqu’on se demandait bien qui allait pouvoir sortir le monstre de puissance qu’était devenu Toppo à l’épisode et finalement c’est Vegeta qui lui a régler son compte avec classe.

L’animation était de bonne qualité, les dessins beaux et un effort de mise en scène a été fait, notamment avec la désagrégation de l’arène. Même si l’épisode était quand même assez convenu je dois dire et que nous resservir le sacrifice du Vegeta faisait encore un peu fan service. J’ai passé un bon moment et j’ai hâte de voir la suite, et la fin.

Un petit mot avant de finir sur un truc qui me gêne depuis le début avec DBS, mais ça n’engage que moi, et c’est la tête à Gohan. 

Je veux dire, au delà du fait que lui ait été donné une personnalité un peu neuneu pour un type qui est quand même censé être prof à l’université, c’est sa tronche. Je parle dans l’anime, dans le manga ça va il est stylé. Mais là, dans les épisodes je trouve qu’il a le front plat, la coupe avec des trop petits pics, et qu’il est toujours un peu moins bien dessiné que les autres, vous ne trouvez pas ?

Merci de votre attention c’était John Bog pour Avis Geek.

_Dragon-Ball-Super-Épisode-126-5

 

À propos de l'auteur

John Bog
John Bog
Passionné depuis toujours d'audiovisuel japonais, de mangas, de cinéma et d'univers fictifs en général.
Notez cet avis/test :