Salut à tous Avigeekers, bienvenue dans ma cinquième review Dragonball Super. Aujourd’hui nous allons parler de l’épisode 128.

Épisode épique donc, sur une arène du tournois du pouvoir complètement défoncée. Seul demeure visible Jiren, Vegeta et Goku. Frieza, qui rappelons-le est bel et bien toujours en lice n’apparaît pas de l’épisode. Difficile de ne pas imaginer de sa part un move final pour piquer le vœux du vainqueur ce qui, sachant qu’il ne reste que trois épisodes, augure une fin bâclée, mais attendons de voir.

DragonBall super épisode 128

En tout cas pour l’instant Vegeta jette ses dernière forces dans la bataille, encore. Et oui ça commence à faire pas mal de fois que nos deux sayens jettent leurs dernières forces dans la bataille et sont au bout de leurs vies. Mais cette fois les batteries du fier prince semblent bel et bien vides. Tant et si bien qu’il ne peut même plus passer en SSJ1. C’est moche, plus d’un fan de Vegeta a du insulter son écran voyant venir une sale fin pour son héro. Il se fait donc malmener dans une des scènes de dérouillée les plus violente de tout DBS, pour une fois on a mal pour le personnage. La musique aide à capter le caractère désespéré du moment avec une version du thème du migate no gokui ralenti ou les trompettes sonnent tristes, sonnent le glas pour un Vegeta se faisant rosser par Jiren ?

Mais ça, ce serait sans compter sur la bien connue puissance des flashbacks. Et oui Avigeekers vous-même vous le savez, lorsque survient l’apparition de passages d’épisodes du passé dans un épisode c’est équivalent à un power-up. Donc Kabe, Bulma, Bra et Trunks se rappellent au bon souvenir de Vegeta et il peut re-combattre Jiren le Craint Dégun, mais un peu hein, juste un peu. Et oui car malgré ce regain d’énergie du désespoir qui lui permettra de placer quelques coups bien sentis au pride troopers taillé en v, et bien Vegeta va bel et bien finir par se faire rosser jusqu’à sortir du ring. Au moment de sa chute il aura juste le temps d’envoyer le peu de ki qui lui reste à un Goku mourant. Ils ont attendu la fin pour justifier le fait que des personnages à l’agonie revivent, mais là ils le font et ça c’est bien pour l’épisode. Bon Vegeta éliminé, Goku requinqué.

DragonBall super épisode 128

L’élimination de Vegeta a pour le moins chamboulé Goku qui repasse aussi sec en SSJ Blue, plus déterminé que jamais. Mais bon, Jiren ça le chatouille. On l’a déjà vu, on le sait tous. Mais bon vous le connaissez Son, il est pas du genre à se laisser faire. Même revenu à son état normal il sert de punching-ball à Jiren et il encaisse tel un boxer à l’ancienne. Il encaisse, il encaisse, jusqu’à ce que lui aussi bénéficie du fameux effet flashback qui marche à tous les coups. Hop, quelques inserts de ses compagnons qui comptent sur lui et c’est reparti pour un tour de Migate No Gokui, ou ultra-instinct vous dites comme vous voulez, l’important c’est que c’est la forme la plus badass de tout Dragonball et que encore une fois elle apparaît sur sa propre musique qui va bien, et que ça file des frissons. Et là quand la bagarre reprend c’est une autre limonade, le punching-ball passe à l’assaut et pour la première fois Jiren se bat d’égal à égal contre son adversaire. Ultra Instinct maîtrisé, ça va chauffer, fin de l’épisode.

DragonBall super épisode 128

CONCLUSION

Mais alors qu’est ce qu’on peut dire de cet épisode? Et bien que malgré un dessin et une animation assez inégal, c’était un super épisode. Tout d’abord au niveau du rythme. L’épisode qui pourtant est un épisode de combats sait se poser et on retrouve ce qui est une des forces de DB, l’attente. L’attente du renversement de situation face à un adversaire à la puissance disproportionnée.

Ici aussi on ressent bien l’enjeu. L’ambiance est crépusculaire, presque apocalyptique, le stade est défoncé, les personnages aussi. Grosse ambiance de fin du monde en somme, de fin d’une ère, de fin de série. Voilà, ça faisait longtemps que DBS ne m’avait pas donné de frissons. J’en avais eu un peu lors de l’attaque en binôme contre Jiren de Goku et Vegeta, mais pas comme ça. Sur cette épisode j’ai ressenti une sorte de théâtralité triste avec l’espoir qui renaît à la fin, et ça c’était bien.

J’ai bon espoir que malgré toutes les critiques négatives, dont il me semble elle fait l’objet actuellement, la série nous fournisse un final digne de ce nom qui ravira le cœur des fans.

Merci de votre attention c’était John Bog pour Avis Geek.

DragonBall super épisode 128

 

Notez cet avis/test :