Je viens de terminer de visionner Stranger Things saison 2.

Stranger-Things-Saison-2

Je ne vais pas vous le cacher, je valide ++. On va en parler, mais avant tout, je voudrai tordre un peu le cou de certaines critiques. En effet depuis que la saison à poper sur Netflix je lis à droite et à gauche sur les internets qu’elle ne fait que jouer sur la fibre nostalgie des années 80 sans rien apporter.

Alors donc, déjà je pense que ceux qui ont trouvé ça ont vu juste le première épisode et ont inventé un bashing là dessus. Ensuite, sachant que l’histoire prend place en 1984, c’est un peu normal et justifié que les personnages traînent à la salle d’arcade, portent des converses All-Stars et que la bande originale soit composée de morceaux 80’s.

Vous vouliez quoi ? Des gamins en Kiabi qui jouent à la PS4 sur du Daft punk ? Ça me fait penser aux puristes de Star Wars qui se plaignent que Star Wars 7 soit un copié/collé du 3 parce que il y a une bataille spatiale et un combat au sabre laser. Oh les gars ! C’est star Wars ! Vous vouliez quoi ? Un film documentaire sûr les marmottes de la vallée de merveille ? Et bien pour Stranger Things c’est pareil. La série propose des éléments qui correspondent à son univers tout simplement.

Mais venons en aux faits.

Alors oui, comme vous l’avez compris, j’ai plus qu’apprécié Stranger Things saison 2 et ce pour différentes raisons que je vais exposer ici. N’ayez pas peur, détendez-vous, je ne vais pas spoiler. Je ne vais pas non plus procéder à une critique détaillée car cela a déjà été partout mais juste donner mon avis sur cette série très attendue.

Tout d’abord, comme j’ai aimé, je vais parler du seul point qui m’a semblé négatif de la série. C’est le scénario pas terrible à mon avis.

En effet ce dernier nous prend la main au début et nous amène à la fin en nous flattant de scènes plaisantes à l’oeil mais sans jamais nous surprendre où nous éprouver (à une ou deux scènes près). Cependant les frères Duffer, à qui l’ont doit la production exécutive de certains épisodes de l’excellente série Wayward pines (qui n’est pas sans rappeler par bien des aspects Stranger Things), ne proposent pas de nous faire peur ou de nous surprendre, mais plutôt que l’on s’attache à une galerie de personnages dans un contexte particulier.

Ce contexte c’est une époque et une ville américaine insouciante.

Et j’en viens à la vraie force de Stranger Things : ses personnages.

Crédibles et développés, chacun se singularise et se caractérise avec suffisamment de subtilité pour susciter l’attachement du spectateur (avec un petit bémol pour les gamins, plus ou moins interchangeables les uns avec les autres). Et surtout ils É-VO-LUENT.

stranger-things-saison-2-3-bonnes-raisons

En effet, au fil du récit, ils changent de points de vue et la plupart en ressortent ( pour ceux qui en ressortent … Suspens  ? ) avec des convictions et des modes d’actions différents. Encore mieux ils ne sont pas monolithiques.

Le personnage de Steve par exemple, la jeune star du lycée, dragueur, fort en sport et tout et tout, est à la fois un connard lâche et inconséquent et un héro courageux. Tout en gardant sa cohérence.

Idem pour le personnage de Billy, son rival, superbement interprété par Dacre Montgomery en fan de Metallica avec du rouge à lèvres. Billy a, au début de la saison, une présence inquiétante violente et antipathique, puis se révèle par la suite touchant voir pathétique. Les exemples sont légions je ne vais pas tous les faire.

Une spécial quand même pour Sean Astin, (Mickey des Goonies)  qui livre ici une performance désarmante de naturelle dans le jeu.

L’autre aspect cool de la série est le côté dynamique et efficace de la réalisation qui n’est pas sans rappeler les grandes heures du cinéma de divertissement des années 80. Impossible de ne pas penser aux Goonies, Gremlins,…

stranger-things-saison-2-c-apos-est-halloweenAutrement dit contrairement à ce qu’on dit certaines critiques dont j’ai déjà parlé plus haut, non, les frère Duffer et Netflix ne se contentent pas de capitaliser sur la mode du revival 80’s. Ils vont chercher ce qui marche dans le cinéma jeunesse et le remettent avec talent et humour au goût du jour.

Un dernier point que je voudrais évoquer avec vous avant de conclure ce post c’est l’humour dans la série. Et bien il est drôle. Vu que (comme dit plus haut) les personnages sont bien caractérisés et leur univers cohérent; la série se permet de leur faire se faire des petites blagues entre eux et de les mettre dans des situations embarrassantes. Ça tombe juste, ça amuse, ça fait sourire, ça fait rire…

Voilà en gros ce que j’ai pensé de l’attendu Stranger Things saison 2. Pour ceux qui ne l’ont pas vu, n’hésitez pas !

Réagissez dans les commentaires! C’etait John Bog pour avis geek

À propos de l'auteur

John Bog
John Bog
Passionné depuis toujours d'audiovisuel japonais, de mangas, de cinéma et d'univers fictifs en général.
Notez cet avis/test :