Bonjour à tous, aujourd’hui j’ai le plaisir de vous donner mon avis sur le jeu Abzû !

Abzû, c’est quoi ?

Il s’agit d’un jeu vidéo d’aventure développé par Giant Squid Studios et publié en janvier 2017 par 505 Games pour PlayStation 4, Xbox One et Microsoft Windows. Abzû suit les aventures d’un plongeur qui explore l’océan, et nous entraîne dans un univers magique. Le joueur pourra alors explorer à sa guise (ou presque) les fonds marins, et découvrira les secrets qui s’y cachent.

Ainsi, la plongeuse – personnage principal et seul protagoniste jouable – se réveille flottant à la surface de l’eau. Abzû, qui a un gameplay relativement simple, offre au joueur la possibilité d’explorer le monde sous-marin. La première chose qui nous frappe est d’ailleurs la richesse de la vie végétale et animale de celui-ci, et notre plongeuse se déplacera avec extrêmement de grâce dans cet univers aux airs pacifique. 

Cependant, les choses ne sont pas si simples et à mesure que le jeu progresse, le joueur découvrira les secrets et dangers qui s’y cachent.

Histoire (attention, spoilers) :

On prend connaissance du scénario d’Abzû à travers l’exploration (sans parole) de notre plongeuse. Elle découvrira alors dans les ruines d’antiques peintures murales montrant une ancienne civilisation qui semble avoir partagé une connexion symbiotique avec l’océan.

Au cours de l’histoire, le joueur a la possibilité d’explorer ses alentours dans une ambiance très calme, voir méditative. Notre plongeuse rencontre aussi deux petits drones qui semblent être des compagnons du joueur. Cette aspect paisible sera cependant momentarément interrompu lorsque l’un des premiers drones accompagnant le joueur se fera attaquer et détruire par un grand requin blanc.

À mesure que le jeu avance, la plongeuse sera amener à découvrir qu’une machine géante pyramidale est la cause de beaucoup d’horreur dans l’océan… En effet, cette pyramide détruit et asséche la source vitale de l’océan, prévenant ainsi l’existence de toute vie. Nous apprendrons d’ailleurs plus tard que les drones faisaient en fait partie de la machine qui vole l’énergie sacré de l’océan, et que le requin, qu’on aurait pu croire être l’antagoniste au début du jeu, est en fait un allié qui a le même but que nous : restaurer la vie dans l’océan. S’il a détruit l’un de nos drones, c’est car il savait que ceux-ci ne nous voulaient pas de bien et voulait nous en protéger.

Ce même requin sera d’ailleurs très présent autour de nous tout le long du jeu, alors que notre plongeuse continue son exploration. Au-delà de la vie autour d’elle et des paysages merveilleux ou désolants qu’elle pourra découvrir, elle trouvera très vite des puits qui – après avoir été activés grâce à de l’énergie vitale que la plongeuse contient en elle – ont le pouvoir de restaurer la vie dans l’océan. Cette énergie vitale est bien évidemment la ressource précieuse volée avec force par les dispositifs pyramidaux se trouvant sous l’eau, perturbant ainsi l’équilibre de l’océan et qui ont du provoquer la chute de la civilisation que l’on peut voir sur les murs des ruines.

Au fur et à mesure que l’histoire progresse, il devient donc évident que le role de la plongeuse est de rétablir l’ordre et l’équilibre dans l’océan, à ramener l’énergie bleue à son foyer légitime et à détruire les vestiges de la technologie qui a ouvert la voie à une telle dévastation. À la fin du générique, la plongeuse a réussi à détruire le navire et ses explosifs, rétablissant l’ordre une fois de plus. Mais plusieurs question persistent : pourquoi la plongeuse essayait-elle de récolter l’énergie bleue en premier lieu ? Quel est le but des explosifs tétraèdres ? Et quelle est la signification du requin ?

Analyse :

Bien qu’Abzû ait une intrigue délibérément vague et contemplative, certains éléments importants ne nous sont pas ou peu dévoilés : par exemple, nous en savons très peu sur l’origine de la plongeuse. Dans les peintures murales, elle semble apparaître un jour et paraît être décrit comme la seule personne pouvant restaurer l’équilibre dans l’océan. Il nous sera aussi révéler plus tard que la plongeuse n’est autre qu’un androïde, sûrement créé par la même personne responsable de la création de la pyramide. De plus, la scène d’ouverture du jeu ou notre plongeuse est encore inconsciente et se laisse porter par l’eau est très symbolique et nous apprends quelques choses sur ce personnage intriguant : en effet, il est clair que des années ont passé depuis le règne de l’ancienne civilisation représentée sur les peintures murales, puisque celle-ci semble avoir complètement disparu, et puisque l’état désolant de l’océan est preuve que la plongeuse ne s’est pas manifesté depuis très longtemps.

En effet, pour tenter d’en savoir plus, il nous faudra observer les peintures dans les ruines :

L’énergie bleue capable de générer la vie a une valeur inestimable, et était perçue comme incroyablement précieuse par les habitants de la civilisation perdue. On les voient d’ailleurs dans les peintures entrains de ramasser cette eau dans des cruches, en récoltant assez d’eau pour leur propre bénéfice, tout en redonnant beaucoup à l’océan. Cette civilisation avait compris qu’il était important de ne pas prendre aveuglement sans retour, pour ne pas perturber l’équilibre.

Aussi, dans une autre peinture, la plongeuse est représentée comme étant capable d’exploiter l’énergie bleue inestimable de l’océan, une théorie qui a du sens puisque nous connaissons sa capacité à restaurer la vie dans l’océan lorsqu’elle interagie avec les puits. On la voit aussi aux côtés d’une pyramide flottante géante, entourée par les tétraèdes explosifs (que vous trouverez dans l’océan). Dans cette peinture, la pyramide semble être une sorte de moissonneuse géante, capable de recueillir l’énergie bleue beaucoup plus efficacement que les cruches utilisées par la civilisation antique. La plongeuse est cependant montrée comme un être capable d’apporter l’équilibre pour ainsi rétablir la balance et contrer les effets négatifs de l’énergie prise par la pyramide. Malheureusement, il semble que notre plongeuse n’as pas été très active pendant un certain temps avant les événements du jeu, menant ultimement à l’arracheuse pyramidale emportant trop d’énergie bleue de l’océan, culminant dans un grand déséquilibre qui a eu un impact dévastateur sur le monde sous-marin.

Maintenant pour les questions, qui a construit cette pyramide et la plongeuse et pourquoi, on n’en sait pas grand chose. Cependant, quelque chose me dit que, vu les outils préhistoriques utilisé par la civilisation ancienne sur les murales, cela m’étonnerais qu’elle soit à l’origine de ces créations. La technologie des pyramides et de l’intelligence artificielle qu’est notre plongeuse semble tout simplement trop évoluée pour avoir été créer par eux. Alors, hommes du futur ? Extraterrestres ? On ne sait pas…

On retrouvera aussi le grand requin blanc dans les peintures et à en juger par celles-ci, le requin est une créature idolâtrée qui a du être considérée comme un dieu ou comme une créature mystique. Le jeu suggère d’ailleurs qu’il possède un niveau d’intelligence supérieur, et il est probable qu’il ait réellement (ou en tout cas dans le monde d’Abzû) des qualités spirituelles. On le voit par exemple lorsque notre plongeuse l’invoque après qu’il se soit suicidé en essayant de détruire la pyramide géante, et qu’il revient sous forme d’esprit aidant le joueur à détruire toutes les bombes et la pyramide, ramenant enfin la paix et la vie dans l’océan.

Et en parlant de bombes, nous ne savons absolument pas pourquoi elles existent. Peut-être les personnes qui prenaient l’énergie bleue voulaient empêcher d’autres civilisations de venir s’emparer de cette énergie et des pyramides ?

Avis :

J’ai personnellement beaucoup aimer Abzû, malgré le fait que ce soit un jeu très court (90 minutes à peu près). Je l’ai trouver très beau, j’ai adorer la musique et je me suis bien sûr rappeler de Journey tout le long du jeu. C’est un jeu très calme et relaxant, et j’ai adoré le fait que notre plongeuse pouvait méditer. De plus, j’ai trouvé qu’il était relativement clair qu’Abzû a un message écologique et exprime l’importance de maintenir l’équilibre dans l’océan, avec l’exploitation de l’énergie bleue agissant comme une métaphore pour les ressources que les humains extraient dans la réalité. Cependant, plutôt que d’insister sur le fait que de telles actions sont intrinsèquement mauvaises, Abzû suggère plutôt qu’il est toujours important de ne pas se contenter de prendre mais aussi de donner (donc, de garder un équilibre plutôt que de surproduire à n’en plus pouvoir). Abzû suggère également que les personnes responsable de la créations de la plongeuse et des pyramides n’ont rien fait ou n’on pas fait assez pour pouvoir empêcher la destruction de toute une civilisation et de l’océan, et je suis de ceux qui pensent que le jeu sert de rappel de ce qui peut arriver quand l’homme choisit seulement de prendre, tout en refusant de rendre en retour. Le récit de la plongeuse qui fait en sorte de ramener l’océan à son état d’origine semble être celui d’une rédemption, lui permettant ainsi de redresser les torts de ses créateurs.

En Conclusion :

Je recommande ce jeu à tout le monde, il est peut-être court mais parfait pour se relaxer et explorer un autre monde. De plus, si vous aimez le genre, vous pouvez toujours jouer à Journey, qui est tout aussi contemplatif et tout aussi magique.

À propos de l'auteur

Raphypie
Raphypie
Mon livre préféré ? 1984. Mon film préféré ? Cloud Atlas. Mes séries préférées ? Black Mirror et MR Robot. Dois-je vous en dire plus ?
Notez cet avis/test :