Bonjour, aujourd’hui, je vous donne mon avis sur la série Everything Sucks !

Everything Sucks, c’est quoi ?

Sortie le 16 février 2018, Everything Sucks! est une série Netflix crée par Ben York Jones. L’intrigue de la série se déroule aux États-Unis dans le lycée de Boring, ville de l’Oregon. L’une des particularités d’Everything Sucks! est le fait que cette série nous replonge en 1996, et elle ravira certainement ceux qui ont grandi eux-mêmes dans les années 90, ou ceux qui peuvent être nostalgiques de cet âge « idyllique ». C’est donc sans plus attendre que je vous parle un peu plus de cette série !

L’histoire :

Je dois admettre qu’en commençant Everything Sucks!, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’ai choisi de la regarder un petit peu au pif… j’étais loin de m’imaginer tomber sur une série incroyable ! Cependant, j’ai été très agréablement surprise par une histoire touchante et pleine d’humour. Que vous soyez nés dans les années 90 ou que vous étiez vous-mêmes au lycée à cette période, attendez-vous à de très gros flash-backs : style vestimentaire, coupes de cheveux, passe-temps, et bien sûr musique, Eveything Sucks! ne vous décevra pas.

Résumé des épisodes :

Épisode 1 :

L’épisode commence avec Luke et ses deux meilleurs amis McQuaid et Tyler, qui entrent en 3ème au lycée de Boring (aux États-Unis, le lycée commence en « grade 9th », l’équivalent de la 3ème dans le système scolaire français). Ils décident de s’inscrire au club A/V, un club de cinéma et vidéo. C’est là que Luke rencontre Kate à laquelle il propose de venir chez lui après l’école, sous le prétexte de l’aider à réparer sa caméra. Elle accepte et Luke pense ainsi avoir une chance de sortir avec elle. Cependant, lorsque les élèves se rendent à la cafétéria, Kate croise le regard d’Emaline et sourit : elle est intéressée par une autre personne que Luke. Chez lui, Kate pique subrepticement un magazine pornographique, et une fois chez elle, elle s’empresse de le « lire ». Son père, Ken Messner, qui n’est autre que le principal de l’école, la surprend « en flagrant délit » en entrant brusquement dans sa chambre. Il réagit alors de manière assez mignonne : il lui explique qu’il ne faut absolument pas qu’elle pense que l’image donnée des femmes dans ces magazines est idéale, et qu’elle ne devrait pas avoir honte de son corps. Une scène qui aurait pu être très gênante tourne donc plutôt bien.

Épisode 2 :

Luke, qui ignore que Kate est lesbienne, réfléchit pour trouver un moyen de lui demander de sortir avec lui. Pendant ce temps, Kate se met face à Emaline dans les vestiaires et celle-ci remarque le regard qu’elle porte sur elle. Emaline sourit, s’approche de Kate et pousse soudain un cri de terreur : elle fait alors croire à tout le monde que Kate venait de la toucher de manière inappropriée et l’insulte de gouine. Kate part en courant, mais trouvera plus tard le mot « dyke » (« gouine ») écrit sur son casier.

Au même moment, Luke est en train de créer un clip pour la chanson Wonderwall à l’aide de ses amis pour faire une surprise à Kate. Le clip sera par la suite diffusé devant toute l’école et, à la fin de la chanson, Luke demande à Kate de sortir avec elle. Les caméras du club A/V se braquent alors sur elle, qui doit donner sa réponse en live devant tous ses camarades. Après un long moment d’hésitation, elle finit par dire oui et devient officiellement la petite copine de Luke.

Épisode 3 :

Alors que Luke et Kate assistent à une répétition du club de théâtre (dont Emaline fait partie), en voyant Emaline et son copain Oliver s’embrasser passionnément, il demande à Kate de l’embrasser. Kate panique et appuie sur l’alarme à incendie, ce qui déclenchera alors les extincteurs automatiques. Pris au dépourvu, ils s’échappent tous les deux par différentes sorties. Mais Luke est vu par Emaline et Oliver.

Plus tard, Ken Messner annonce que les activités du club sont annulées, puisque l’alarme d’incendie a inondé tout le matériel électrique et les décors : le théâtre est inutilisable. Fous de rage, Emaline et Oliver font un scandale lors du déjeuner et accusent Luke d’avoir déclenché l’alarme. Celui-ci avoue et accepte une punition du principal. Il sera alors harcelé sans relâche par les membres du club de théâtre. Pendant ce temps, Sherry, la mère de Luke, est convoquée par Ken. Ceux-ci, tous les deux parents célibataires, s’entendent très bien et se donnent rendez-vous pour des sorties.

Épisode 4 :

Un soir, Luke, Kate, MacQuaid et Tyler vont voir les membres du club de théâtre. Mais, ceux-ci les punissent en les maquillant et en les malmenant. La rage passée, les membres du club les laissent s’expliquer et leur laissent une chance de se racheter. Luke leur suggère alors l’idée de créer un film ensemble.

Tyler, malmené

Après avoir brutalisé un peu plus Luke en le forçant à boire de l’alcool, Emaline propose finalement de jouer à « tourner la bouteille ». Sous l’insistance de celle-ci, Kate finit par accepter d’y participer. La bouteille tourne et tombe alors entre Kate et Emaline. Cependant, l’un des membres intervient et dit que ça ne compte pas entre deux filles. Emaline, outrée, demande pourquoi, et Kate dit timidement que ça ne la dérange pas.

Bon, vous voyez le genre de scénario adolescent typique, mais ça reste une série marrante, je vous le promets. Luke, qui est complètement bourré, intervient et place la bouteille entre lui et Kate. Ils finissent alors pas s’embrasser, et si lui est émerveillé, elle finit par lui avouer qu’elle pense être lesbienne. Leur échange est brusquement interrompu par Oliver et Emaline qui leur disent qu’ils acceptent l’idée du film.

Épisode 5 :

Luke essaye de comprendre ce que Kate peut bien vouloir dire en pensant qu’elle est lesbienne. Il lui dit que c’est dans son intérêt de continuer de sortir avec lui, si elle ne veut pas que les autres se doutent de sa préférence pour les filles. Il lui suggère également que si jamais il tombe amoureux d’elle, il le lui signalera par un mot-clé (« banana slug ») et ils arrêteront de sortir ensemble.

Après ça, Luke et Oliver auditionnent les candidats de l’école pour le film. Bien évidemment, ça sera Oliver et Emaline qui obtiennent les rôles principaux. Celle-ci demande alors à Luke qui est la personne en charge des costumes et celui-ci lui répondra qu’il s’agit de sa copine, Kate. De suite, Emaline va la voir et l’emmène faire du shopping. Elle finit par lui acheter une robe (très, très années 90). Plus tard, alors que le père de Kate a invité Luke à dîner, celui-ci susurre « banana slug » après avoir entendu Kate jouer au piano. Quant à Ken, il appelle Sherry (la mère de Luke) et lui propose un autre rendez-vous.

Épisode 6 :

Le club A/V commence à tourner leur film avec Emaline et Oliver et tout se passe relativement bien (malgré quelques « drames » entre Oliver et Emaline).

Puis, Luke fait une grosse surprise à Kate en lui offrant une place pour voir son artiste préféré, Tori Amos, en concert le soir même. Kate est super contente et ils vont à Portland ensemble. Au concert, Kate voit deux filles s’embrasser et sourit. Elle dira plus tard à Luke que voir ces filles lui a fait sentir qu’elle était normale et qu’il n’y a rien de mal à avoir cette préférence.

Mais, Luke, très insistant (voir lourd), veut continuer de faire semblant d’être avec Kate. Elle s’énerve et refuse, lui expliquant encore une fois qu’elle n’est pas intéressée. Pendant ce temps, Ken et Sherry, qui finalement sortent ensemble, ont passé leur deuxième rendez-vous à fumer un joint et à nager dans la piscine de l’école. Tout se passe pour le mieux entre eux, jusqu’à ce que Ken soit interrompu par un appel de Kate qui lui demande de venir les rechercher elle et Luke.

Épisode 7 :

Après sa dispute avec Kate, Luke est extrêmement en colère, irritable et grossier envers tout le monde. C’est ainsi qu’alors il rencontre un problème technique en tournant une scène du film avec un écran vert, il envoie tout le monde balader. Il pense que le film est fichu et passe ses nerfs sur tous ceux qui osent le croiser. Pendant ce temps, dans sa chambre, Kate arrache tous ses posters de stars garçons, pour les remplacer par des posters de Tori Amos et d’autres icônes féminines. Elle décide aussi de se percer le nez (toute seule, acte que je vous déconseille fortement…). Ken, qui a la tête dans les étoiles après sa soirée avec Sherry, entend alors sa fille crier et court la voir. Finalement, il accepte qu’elle garde son piercing nasal et lui avoue qu’il y a une nouvelle femme dans sa vie, sans pour autant lui dire qu’il s’agit de la mère de Luke. Kate en profite pour lui demander s’il accepterait que le club A/V et le club de théâtre aillent ensemble en Californie pour finir le film.

Épisode 8 :

Alors que les acteurs du film de Luke et l’équipe du club A/V se préparent pour aller en Californie, ils apprennent qu’Oliver est parti sans prévenir personne vers New-York. Emaline semble avoir le cœur brisé et ne parle à personne durant tout le trajet, alors que Luke et les autres réfléchissent à un moyen de continuer le film sans lui.

Ils décident alors de donner son rôle à MacQuaid qui est on ne peut plus content d’avoir la possibilité de jouer au côté d’Emaline, surtout qu’il y a une scène où il est censé l’embrasser. Le soir, l’équipe s’arrête dans un motel et Emaline se retrouve seule avec Kate. Elles commencent à parler et Kate tente de la consoler, alors que celle-ci admet avoir été jalouse d’elle au début. Après une petite discussion, Kate lui avoue une partie de ses sentiments envers elle et alors qu’elles sont sur le point de s’embrasser, elles sont – bien évidemment – interrompues. Plus tard, Kate parle à Luke et lui dit avoir retrouver son père. Ils partent le rencontrer, mais Luke sera déçu et extrêmement blessé, car son père ne le reconnaîtra pas.

Épisode 9 :

Après être rentré de Californie, Luke trouve sa mère avec le père de Kate et se met dans une colère folle. Il insulte Ken et manque de respect à sa mère. Après une longue dispute avec lui, Sherry finira par rompre avec Ken. Celui-ci est extrêmement heurté et pleure, ne se rendant pas compte que Kate écoutait la conversation à l’aide d’un deuxième téléphone. Elle va alors voir Luke et l’emmène jusqu’à un pont, où elle lui explique que, alors qu’elle n’était qu’une enfant, sa mère, dépressive, s’était suicidée à cet endroit-même. Elle lui dit également que son comportement et sa réaction violente face à la relation entre Ken et Sherry était injuste et immature, et que leurs parents avaient le droit d’être heureux. Luke finit par comprendre et se calmer un peu. Après ça, Emaline parle à Kate et lui dit avoir des sentiments pour elle.

Épisode 10 :

Luke, qui semble enfin avoir réalisé que la façon dont il a agi durant les épisodes précédents était horrible, décide de changer quelques scènes du film et y laisse transparaitre un message pour Kate, lui disant qu’il accepte et comprend qu’ils ne sont qu’amis, et qu’il n’essaiera plus de la changer. Il fait aussi en sorte que Ken et Sherry s’assoient ensemble lors du visionnage du film, pour leur faire comprendre qu’il s’excuse et qu’ils ont le droit d’être heureux ensemble. Enfin, Emaline demande à Kate d’aller ailleurs et danse avec elle. Les filles s’embrassent et on assiste alors à une scène très innocente et touchante. Enfin, la série se termine avec Kate, Luke, Ken et Sherry qui dînent ensemble et tout semble aller pour le mieux, jusqu’à ce que la dernière scène nous montre le père de Luke qui frappe sur la porte et s’apprête à rencontrer son ex-femme et son fils.

*fin du spoiler*

Ce que j’ai aimé :

J’ai beaucoup aimé le fait que malgré que la série se déroule en 1996, l’humour n’est en aucun cas sexiste ou lourd. En découvrant le principal de l’école notamment, je m’attendais quelque peu à ce qu’il soit un personnage typique misogyne et condescendant, alors qu’au contraire, je l’ai très vite trouvé être le plus honnête et authentique de tous les protagonistes. Comme quoi, ce sont mes propres préjugés qui étaient en cause, et ça fait du bien de voir une série qui casse les stéréotypes et crée quelque chose de très sincère. Les personnages sont d’ailleurs tous très humains, réalistes et très attachants, et en parlant de casser les stéréotypes, j’ai trouvé super le fait que dans la série il y ait une histoire d’amour entre deux filles.

Ce que j’ai moins aimé :

Si l’histoire d’amour entre Emeline et Kate est très touchante et innocente dans la série, il y a un gros « hic » qui me gêne : dans la réalité, l’actrice qui joue Emeline a 20 ans, alors que celle qui joue Kate en a 14. Bien qu’elles ne soient pas ensemble dans la vraie vie (ou en tout cas pas à ma connaissance), les actrices (et les producteurs derrière elles) ne semblent pas être dérangées par cette différence d’âge. Alors déjà, si la série avait raconté une histoire d’amour entre un garçon et une fille, je pense que beaucoup de gens n’auraient pas été d’accord qu’il y ait un tel écart d’âge entre les acteurs, mais lorsque ce sont deux filles, peu de gens trouvent ça bizarre, et ça, ça ne va pas. Ce qui me dérange beaucoup, ce sont les réactions de la « fandom », qui sont en grande majorité des jeunes LGBT, et le fait est que beaucoup de ces jeunes partent sur l’idée qu’un couple de 14/20 ans est complètement normal. Je suis désolée, mais quelqu’un qui a 20 ans qui est sain ne se mettra jamais en couple avec un ou une adolescent(e) de 14 ans. Il y a un gros déséquilibre entre ces âges et il n’est pas juste de véhiculer l’idée qu’il est parfaitement normal pour un adolescent d’être avec quelqu’un dans la vingtaine. Everything Sucks! N’est sans doute pas la première série à faire ça, mais puisque les créateurs semblent avoir fait très attention à ne pas être sexistes ou médiocres, je ne pensais pas qu’ils auraient choisi d’ignorer la différence d’âge entre les actrices et faire comme si de rien n’était.

Malgré tout ça, j’ai été très déçue d’apprendre que Netflix a décidé d’arrêter la série, car une seconde saison aurait pu être une chance pour les écrivains de rectifier cette « erreur » et j’aurais aimé voir comment la série allait progresser.

MacQuaid, Oliver, Tyler et Emaline découvre la magie du web

Conclusion :

Si vous avez toujours accès à cette série sur Netflix, je vous conseil de la regarder avant qu’elle ne soit enlevée. Malgré le gros hic dont j’ai parlé, Everything Sucks! est une série touchante, drôle, et pleine de nostalgie qui vous fera passer de bons moments.

À propos de l'auteur

Raphypie
Raphypie
Mon livre préféré ? 1984. Mon film préféré ? Cloud Atlas. Mes séries préférées ? Black Mirror et MR Robot. Dois-je vous en dire plus ?
Notez cet avis/test :