Hey , salut à tous Avigeekers ça faisait longtemps. Et oui , des péripéties dans le multivers , des choses et d’autres mais si je vous en parlais je vous mettrais en grave danger… Mais bref , c’est le Retour de John Bog sur AvisGeek , pour un film et non des moindres , roulement de tambour , ce film c’est :

SPIDER-MAN NEW GENERATION

Mais me demanderez vous , c’est quoi Spider-Man New Generation ?

Et bien il s’agit d’un film d’animation Etasunien de 1’57h réalisé par Bob Persichetti , Peter Ramsey et Rodney Rothman dont le titre original est Spider-Man Into The Spiderverse . Car et oui pourquoi pas traduire un titre en anglais par un autre titre en anglais qui colle moins bien à l’histoire du film ? Ce serait dommage de ne pas le faire pas vrai ? En tout cas moi je l’ai vu en VF donc c’est le casting des comédiens de doublage Français que je vais vous présenter , pas plus tard que maintenant .

CASTING

   Stéphane Bak endosse le premier rôle , celui de Miles Morales . Sa jeune filmographie  qui débute il y a 4 ans à peine , comporte non moins de 8 films déjà . J’avoue n’en avoir vu aucun mais il est néanmoins notable qu’il a tourné avec le Maestro Alain Chabat dans Les Gamins en 2013 . On peut aussi constater une remarquable ressemblance physique avec le personnage animé a qui il prête sa voix ( fun fact ). Quand à son interprétation on peut dire qu’elle colle parfaitement au personnage de part sa nature fraiche , dynamique et juvénile .

Stéphane Bak

   Camélia Jordana , fameuse chanteuse française qui se fit connaitre lors de sa participation à l’édition 2010 de l’émission de télécrochet La Nouvelle Star de laquelle elle décrocha la 3eme place , démontre ici qu’elle est une artiste vraiment polyvalente en ajoutant une nouvelle réussite à sa carrière d’actrice ( Le Brio , Cherchez La Femme , Nous Trois Ou Rien ) ici dans le rôle de la légendaire Gwen Stacy .

Camélia Jordana

Olivier Giroud , oui oui le footballeur champion du monde ,prête sa voix a « el famoso » Bouffon Vert , antagoniste récurent du « Tisseur » ici dans une version bodybuildée sous stéroides . Ce n’est pas un très grand rôle du métrage et ses répliques se comptent sur les doigts d’une main mais en tout cas il s’en sort bien .

 

Olivier Giroud

   Le reste du casting Français se constitue de Valentin Merlet dans le rôle de Peter B.Parker , Stefan Godin dans le rôle de Spider-Man noir et blanc , Claire Badarat dans le rôle de Penny Parker , Jerstemy Prevost dans le rôle de Peter Porker / Spider-Cochon , Thierry Hancisse dans le rôle de Wilson Fisk ,Frantz Confiac dans le rôle de AAron Davis l’oncle de Miles , Daniel Njo Lobe dans le rôle du père de Miles Jefferson Davis , Mar Sodupe dans le rôle de Rio Morales la mère de miles , Zina Khakhoulia dans le rôle de Mary Jane Watson ,https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Garijo dans le rôle du Peter Parker / Spider-Man de l’univers de Miles , Déborah Perret dans le rôle du Dr Olivia Octivius , Pascale Jacquemont dans le rôle de Tante May , Jean-Alain Verlado dans le rôle de Tombstone et Presnel Kimbepe , un autre footballeur , ok pourquoi pas … dans le rôle de Scorpion .

   Rien à dire sur la distribution Française donc , si ce n’est qu’une fois de plus la France démontre son professionnalisme et sa maitrise dans le domaine du doublage ( rigolez pas ça a bien changé depuis Nicky Larson et Ken Le Survivant ) . Encore une fois je n’ai pas vu la VO , mais j’ai été complétement satisfait de la VF . Mais voyons voir ce qu’il a dans le ventre maintenant ce nouveau ( énième ) Spider-Man .

 

   « Camélia Jordana , fameuse chanteuse française qui se fit connaitre lors de sa participation à l’édition 2010 de l’émission de télécrochet La Nouvelle Star de laquelle elle décrocha la 3eme place »

 

 

SCENARIO

Bon , je ne vais pas vous expliquer le concept de Spider-Man , vous connaissez , la piqure d’araignée , les super pouvoirs , tout ça tout ça , c’est une bonne base pour faire un scénar , on est d’accord . Donc voyons l’histoire de CE Spider-Man en particulier , qui n’est pas notre cher et familier Peter Parker mais Miles Morales ( déjà bien connu des amateurs de Comics ) .

Dans ses grandes lignes le scénario  du film est assez similaire à ce que l’on trouve habituellement dans tout film jeunesse qui  se respecte . Une bonne dose d’humour , de l’action , de la tristesse et un zest d’épouvante , tout ça rondement mené pour amené un personnage principal propice à l’identification du jeune public à « grandir ».

Et là AvisGeekers vous vous dites « Mais John Bog , John Bog , en fait il a l’air tout pourris ton scénar on l’a déjà eu 1000 fois y en a marre on est pas des tartes à la meringue « . Sauf que non Jeune , je ne t’ai pas encore parlé du foisonnement du scénario . Car si en effet il va bien comme souvent de la découverte de ses pouvoirs par le héro à sa victoire finale comme on pourrait s’y attendre entre les deux il se passe une multitude de choses toutes plus inattendues les unes que les autres . Des foules d’informations sont envoyées sans cesse au spectateur et pourtant ce dernier n’est jamais perdu . Je dirais aussi que si l’histoire en elle même ne diverge pas énormément du commun des films d’animations tout publics , le contexte dans lequel elle se déroule ne manque pas d’originalité quand à lui . Les personnages « secondaires » bénéficient tous d’une écriture au petits oignons et grace à eux les niveaux de lectures et les thématiques abordées sont démultipliées. Ce qui nous donne au final un scénario mine de rien à la foi concept et efficace tout en restant abordable même pour les enfants .Et ça tonton John Bog adore , quand on prend pas les enfants pour des cons .

 

« foisonnement du scénario »

 

RÉALISATION

Alors là on va aborder un des gros points forts du film . La réal . C’est simple , le rythme est imparable . Le film ne s’arrête pas deux secondes. On est pris dans le mouvement du début à la fin , et ce sans pour autant tomber dans l’agaçante mode des cuts toutes les deux secondes . Sans doutes grace au medium ( l’animation ) , qui permet tous les cadrages et les plans séquences du monde bien au delà de ce dont on pourrait rêver en live . Le tout est toujours fluide et compréhensible quelle que soit l’action .

Et pourtant le metrage à l’intelligence de distiller des temps de pauses dans son tourbillon , des souffles bien placés qui s’évaporent juste au bon moment pour que l’ennuie ne s’installe pas .

Donc Spider-Man New Generation nous offre une réalisation virtuose à base d’angles de camera impossibles et spectaculaires sans perdre de vue la grammaire de base du cinéma que les réalisateurs semblent très bien connaitre . Ce qui nous donne un film de 2h qui semble en durer 1h30 et ça c’est plutôt bon signe .

DIRECTION ARTISTIQUE

Voici le second gros point fort du film ( qui finalement n’a pas trop de points faibles je trouve ) , ses parti pris artistiques et visuels . Le rendu comic book est au rendez vous . En effet on distingue sur les textures , en particulier celles des peaux des personnages , un effet tramée typique des comic books de l’age d’or Marvel DC . Typique aussi l’effet de « blur » sur les fonds et les décors , qui correspond aux bavures de l’encre sur les vieux comics papiers qui par nécessité étaient colorisés par des mélanges à l’impression des trois couleurs primaire.  Ce qui aurait très bien pu ne pas être le cas  . La licence Spider-Man étant si populaire qu’un simple Indestructible like aurait largement suffit à remplir les caisses de Sony .

Mais là ou c’est encore plus cool c’est que le film prend le risque de mélanger les styles avec des passages d’animation beaucoup plus modernes voir visuellement futuristes . Je sais que l’effet cell shading global du film ne plaira pas à tout le monde car ce procédé a ses détracteurs , mais en ce qui me concerne je trouve ça stylé . Stylé . Voilà un mot qui définirai bien le tout .

« Le rendu comic book est au rendez vous »

 

SONY ANIMATION

Et à qui la doit-on cette réussite artistique ? La réponse est le studio Sony Pictures Animation en collaboration avec Sony Pictures Imageworks qui gére la production numérique . Fondé en 2002 le studio sort son premier court-metrage en septembre 2006 et son premier film d’animation en janvier 2009 . Autant dire qu’ils sont des nouveaux venus dans le game . Et après quelques production que je n’avais pas spécialement trouvés marquantes ils délivrent ici une bombe .

Leurs précédentes réalisations tel que Hotel Transilvania je les avais bien aimé sans pour autant qu’elles ne me laisse un souvenir impérissable bien qu’elles eurent eu de bonnes idées je le concède . Mais là ils ont laché les brides et les amares et c’est fort cool . Ce que je veux dire c’est que le brooklin deMiles Morales et tout ce qui va avec n’a pas le coté lisse et aceptisé desreines des neige et autres Toy Story .  Enfin vous m’avez compris , même si c’est un artifice c’est très bien de ne pas chercher à « faire joli  » .

Stylé , comme la passion de notre Miles Morales , qui n’est autre que le graffiti ! Et quoi de plus stylé qu’un Spider-Man grapheur ? Et pour avoir lui même quelque peu pratiqué cette discipline votre serviteur peut vous dire que les échantillons visuels de type street art du film sont loin d’être du « foutage de gueule » , ça à de la gueule , et je le répète ,tonton John Bog il aime bien quand on ne prend pas les enfants pour des cons .

Voilà en bref pourquoi je dis dans le titre que sur ce coup là , au niveau du style , Sony rhabille les studios Disney , Pixar , DreamWorks , en en fait tout le monde pour l’hiver .

 

SOUNDTRACK

Parlons un peu maintenant de la musique dans ce Spider-Man.

Et bien la bande son est principalement composée de Trap Music étasuniene , gorgée de petits cris , d’autotune de de flows rappés / chantés comme il se doit . Et si je dois avouer que c’est na pas forcemment mon style musical de prédiléction , car tonton John Bog en tant que vieux daron ce qu’il aime c’est plus le bon vieux boom bap rap qui kicke , force est de constater que la prod sont ciselées , propres , et collent parfaitement à l’esprit du film dont l’action se déroule à New York la Mecque du Hip Hop.

Avec des artistes comme Post Malone , BlackWay & BlackCaviar dont l’excellent What’s Up Danger est un véritable hymne et carrément un track de Notorious big on a quand même à faire un bel échantillon de la crème du rap US . Sony et son catalogue.

Je vais profiter quand même de cette partie de la review pour aborder un sujet qui , si je n’ai pas voulu en faire un axe principal de mon propos sur le film , est tout de même indispensable à être abordé : la blackitude de Miles Morales.

 

« l’action se déroule à New York la Mecque du Hip Hop. »

 

En effet cette OST tendance « musique urbaine » est loin d’être gratuite ou juste là pour coller à la mode . Miles Morales le héros de l’histoire n’est autre que le premier Spider-Man afro américain . Alors oui je sais en fait il est métis , sa mère est hyspanique et son père est noir . Mais n’empêche . Ce simple fait a provoqué une vive polémique aux Etats-Unis . En fait cette volonté d’avoir un Tisseur issu des minorités s’inscrit dans une politique plus large de Marvel et des éditeurs de comics de sortir de l’archétype du héro mal blanc hétéro , exemples Thor qui est devenu une femme , Captain America qui est devenu black aussi ,grosse tendance inclusive quoi , mais je ne vaispas trop m’étendre sur le sujet parce que là on parle du filmet je ne veux pas trop aller dans l’hypertexte de l’oeuvre . Je vous invite a faire vos propres recherches AvisGeekers car vous êtes des enquéteurs dignes de Bruce Wayne , je le sais je vous vois vous n’avez pas obturé la webcam de votre ordi .

Tout ça pour dire que pour rédiger ceci je me suis envoyé la soundrack et que mine de rien elle m’a bien enjaillé et qu’elle colle parfaitement à l’ambiance des streets de Brooklyn du film .

https://www.youtube.com/watch?v=h0VxRVTwYlo&t=2055s

CONCLUSION

Donc vous l’aurez compris , Spider-Man New Generation est une pépite de l’animation . Un film dont la fraicheur , la virtuosité et l’inventivité sont salutaire mais ce n’est pas tout . C’est un film intelligent sur sa forme . C’est un hommage à la pop culture qui ne tombe pas dans la mode actuelle de la nostalgie mais est tourné vers l’avenir . Tourné vers l’avenir comme son héro  Miles Morales , et en ça le film réussi exactement ce qu’il voulait faire à mon avis . Alors un conseil courrez y , amenez vos enfants , votre grand mère , tous vos potes et potesses c’est un super spectacle qui ravira même je pense mes amis les fans comics tatillons , que l’introduction du multivers ravira .

Je finirai en disant que ce Spider-Man regorge deplans ayant le potentiel de marqué l’histoire du « fileur » mais aussi celle de l’animation contemporaine pour peu que le film rencontre le succés escompté .

Merci de votre attention c’était John Bog pour AvisGeek .

 

hey hey avisgeekers , vous croyiez que vous alliez partir comme ça ? Mais voici les deux scènes post générique comme il se doit . Vu que j’ai vu le film en VF je vous pose ici les précisions d’un spécialiste .

https://www.youtube.com/watch?v=Jb_toHDmduk&t=2076s
https://www.youtube.com/watch?v=5RiTe6nAKj0

 

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur

John Bog
John Bog
Passionné depuis toujours d'audiovisuel japonais, de mangas, de cinéma et d'univers fictifs en général.
Notez cet avis/test :